Quatrième sur la grille, Zarco voit le podium à sa portée

Vincent Lalanne-Sicaud
·4 min de lecture

Comme il y a une semaine, a pris la quatrième place des qualifications sur le circuit de Valence, dans des conditions assez difficiles puisque quelques gouttes de pluies sont tombées avant le début de la séance. Dans ce contexte, le Français est satisfait de sa prestation, même s'il sent qu'il a encore une marge de progrès avec la Ducati.

"Encore de bonnes qualifications", résume Zarco. "Depuis ce matin, les conditions n’ont pas été difficiles, mais un peu stressantes, avec la pluie, puis non, quelques gouttes… Tu n'es jamais sûr à 100% que tout se passera bien en piste. Mais tu sais que tu dois attaquer de la même façon, parce que tout le monde est rapide. C’était déjà un défi ce matin, et à nouveau cet après-midi. J’étais très content de rentrer directement en Q2."

"Ensuite, en qualifications, j’ai vraiment pu évaluer les conditions avec les pneus dans le premier run, et j’ai fait de mon mieux pour faire un bon chrono dans le deuxième run. Je suis content d’avoir bien progressé. On voit qu’on peut faire mieux, mais ça ne vient pas facilement."

Lire aussi :

Quartararo : Plus de changements en 2 jours qu'en un an, en vain

Avec la même position sur la grille de départ, l'objectif que se fixe Johann Zarco pour cette deuxième course sur le circuit Ricardo Tormo est donc le même que la semaine dernière : décrocher son deuxième podium de la saison, après celui de Brno. Les dépassements étant difficiles à Valence, cette nouvelle qualification sur la deuxième ligne pourrait être déterminante pour espérer un bon résultat en course.

"Clairement, partir des quatre premières places va vraiment m’aider demain. Je ne peux pas vraiment dire quel peut être mon rythme pour demain, mais après la course de la semaine dernière, je suis confiant pour être assez rapide. J’espère que je vais mieux gérer les neuf derniers tours, ce sera également très important. En théorie, si tout se passe bien, je peux me battre pour le podium. Donc je suis content de ça."

"Il faut vivre au jour le jour, donner le maximum sur le moment, et être prêt à le faire", a ajouté Zarco. "Le podium va arriver. Tout se met en place. Et en plus, quand ça se met en place, tout vient en même temps, et c’est là que le plaisir arrive."

Lire aussi :

Iannone va de l'avant malgré une suspension "très lourde à digérer"

Pour conquérir ce podium, Zarco devra éviter de revivre la baisse de rythme vue dans les derniers tours lors des deux dernières épreuves, au moment où les pneus se dégradent. Le pilote du team Avintia a dégringolé à la neuvième place au GP d'Europe, mais il sent des progrès dans la gestion des gommes depuis le début du week-end, qui pourraient être déterminants pour faire mieux ce dimanche.

"Parfois, je ne peux pas continuer à rouler de la même façon pour être rapide, parce que le pneu commence à se dégrader. Ensuite, les sensations ne sont plus les mêmes, nos points forts ne sont plus assez forts, et on perd trop de temps. Il semble que ça s’améliore, mais on ne le verra que demain en course. Le choix de pneus devrait être facile, parce qu’il fera chaud, comme la semaine dernière, donc les pneus seront les mêmes."

"Ce sera bien de prendre le dur à l’avant", a ajouté Zarco. "Si la température monte un peu, c’est immédiatement un pneu qui peut bien fonctionner. Mais cette semaine, c'est positif d'avoir été rapide avec le medium à l’avant. Nous avons progressé, parce que la semaine dernière, il nous fallait le dur pour rouler en 1'32, [alors que] maintenant, nous pouvons rouler en dessous de 1'31 avec le medium, donc nous avons fait de gros progrès sur la moto."

Johann Zarco était surtout à l'aise dans les conditions mixtes le week-end dernier. Depuis vendredi, le Cannois est en permanence parmi les six premiers sur une piste sèche, grâce à une Ducati plus maniable dans les virages serrés, même si des progrès restent possibles en sortie de courbe.

"Quand on a attaqué vendredi, il y avait un meilleur grip, qui a permis d’être plus performants d'entrée. Après, tu t'habitues à ça et tu en veux toujours plus. Mais je pense que là où on a progressé, c’est qu’on a rendu la moto encore plus maniable pour passer dans tous ces petits virages serrés de Valence. Là où on pourrait mieux faire, c’est toujours pour mieux gérer l’accélération. On n'arrive pas encore à bien se caler avec ce nouveau pneu. Une fois qu’on sera calé, ça pourra jouer la gagne."