Quentin Giordano gagne et s'échappe au Championnat de France

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Deuxième victoire en Championnat de France pour Quentin Giordano. (B. Roux/DPPI/FFSA/DR)
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Vainqueur de son deuxième rallye en quatre courses cette saison, Quentin Giordano prend le large au classement sur Nicolas Ciamin, seulement troisième dans les Vosges. Yoann Bonato, sorti une nouvelle fois de la route, perd presque toute chance de remporter un cinquième titre.

Il n'a attendu qu'une spéciale, conclue à deux dixièmes de seconde de Yoann Bonato (Citroën C3 Rally2), avant de prendre la tête de ce rallye Vosges-Grand Est et ne plus la quitter. Quentin Giordano (Volkswagen Polo GTi R5) s'impose pour la deuxième fois en Championnat de France, après son succès en avril à Charbonnières, et conforte sa place de leader au classement.

D'autant que l'un de ses principaux rivaux pour le titre, Bonato, après une première journée terminée à 5''3 de lui, est sorti une deuxième fois de la route cette saison. Un troisième abandon quasi éliminatoire alors qu'il déclarait vendredi soir ne pas pouvoir suivre son adversaire « sans prendre de risque. »

A-t-il voulu en prendre trop, alors que Giordano venait d'effectuer un tête-à-queue et qu'il était revenu à 0''6 ? « Quand nous roulons sur un tel rythme, avouait ensuite le quadruple champion de France, l'erreur est encore plus proche qu'on ne le pense. Celle-là est bien pour moi ! »

Wagner devance Ciamin

« Cette victoire est vraiment belle, elle est à domicile (il est originaire de Nancy) et elle donne presque plus d'émotion que la première, racontait de son côté Giordano à l'arrivée. On voulait repartir en tête après cette manche, et en plus on conforte cette première place. Cette victoire est permise grâce à l'équipe, merci à eux. »

Derrière Giordano, auteur d'une faute heureusement non éliminatoire dans l'avant-dernière spéciale, on retrouve son collègue du Sarrazin Motorsport. Un William Wagner transcendé sur un terrain qu'il connaît parfaitement. Le Vosgien, lui-aussi au volant d'une Polo GTi, s'est offert deux meilleurs temps dans le mythique chrono de Corcieux et échoue à seulement 7''9 du vainqueur.

lire aussi

Toute l'actualité auto-moto

Il devance de 7''2 Nicolas Ciamin (Hyundai i20 N Rally2), pénalisé vendredi matin par une voiture mal réglée mais auteur d'une formidable fin de rallye. Avec quatre meilleurs temps, comme Giordano, le Niçois, meilleur performeur de la deuxième étape, termine sur le podium de l'épreuve mais lâche un peu du lest au Championnat : 71 points contre 90 au leader.

Un autre local, Quentin Gilbert (C3 Rally2), termine quatrième (à 58''3 de Giordano), 13''2 devant Hugo Margaillan (C3 Rally2), malheureusement auteur d'une nouvelle faute en fin d'épreuve, un tête-à-queue qui lui coûte une place. Le pilote Ford en WRC, Adrien Fourmaux (Ford Fiesta Rally2), lui, s'est débattu avec de nombreux problèmes mécaniques et n'a jamais pu se mêler à la course en tête (quatre 3e temps en spéciales). Il termine sixième à 1'26''6 du vainqueur.

voir aussi

24 Heures du Mans : la parole est à l'attaque

Quant à Cédric Robert (Alpine A110 R-GT), une nouvelle fois premier des deux roues motrices, il termine septième et davantage distancé (3'00''7) sur un terrain peu favorable à son auto. Mais il reste troisième au Championnat avec 60 points. Un Championnat qui reviendra début juillet (8 et 9) du côté de Rodez, avec le rallye Aveyron Rouergue - Occitanie.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles