Qu'est ce que la Vuelta?

Le 76e Tour d'Espagne cycliste a démarré samedi à la porte de la cathédrale de Burgos et s'achèvera le 5 septembre à Saint-Jacques de Compostelle. Il s'agit du dernier des trois grands tours de la saison - les seules courses par étapes à durer trois semaines - après le Tour d'Italie en mai et le Tour de France en juillet. D'ailleurs, la "Vuelta", le nom qui revient le plus souvent pour qualifier cette course, ne signifie rien d'autre que "Tour" en espagnol, à l'instar du "Giro" pour son homologue italien.

Retrouvez toutes les antisèches du Journal de Demain ici.

L'épreuve n'a toutefois pas la même histoire ni tout à fait le même prestige que ses deux cousines et ses lieux les plus célèbres, comme les lacs de Covadonga ou le terrible Alto de l'Angliru, sont encore trop récents pour nourrir la mythologie cycliste. Né en 1935 (contre 1903 pour le Tour et 1909 pour le Giro), le Tour d'Espagne est resté longtemps une affaire entre champions espagnols, nationalité qui compte à elle seule une trentaine de succès. Son palmarès n'est véritablement dominé par le gratin mondial que depuis dix à quinze ans, avec les victoires notamment de Chris Froome et du double tenant du titre, le Slovène Primoz Roglic.

Lire aussi - Cyclisme : les discrètes couronnes du Tour d'Espagne

Depuis 2014, la course est organisée de fait par Amaury Sports Organisation (ASO) puisque l'Espagnol Unipublic est passé à cette date sous le pavillon de la société organisatrice du Tour de France. Le leader du classement...


Lire la suite sur LeJDD

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles