Quique Setien écarte un départ de Messi à l'Inter

Goal.com

Quique Setien a exprimé sa conviction que Lionel Messi et Barcelone "seront toujours unis", tout en rejetant les rumeurs d'un éventuel passage à l'Inter pour la star argentine.

L'international argentin a passé les 16 dernières années au Camp Nou, mais il y a une clause dans son contrat actuel qui lui permet de partir au moment où il le souhaite.Un certain nombre de problèmes extra-sportifs ont éclipsé la dernière campagne du Barça, avec notamment une dispute publique entre Messi et le directeur sportif Eric Abidal au sujet du limogeage d'Ernesto Valverde en janvier. Et cela a donné lieu à des rumeurs d'une séparation à venir.

Le Top 15 des meilleurs buteurs de la décennie en Europe

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

Des rumeurs qui se sont accentuées après que le nom de l'international albiceleste a été mentionné en Italie. Massimo Morratti, l'ex-président de l'Inter, a laissé croire que les responsables lombards pourraient bientôt passer à l'offensive pour mettre la main sur le sextuple Ballon d'Or.

La nouvelle aurait pu inquiéter les dirigeants barcelonais et leur staff. Ce n'est pas du tout le cas. Quique Setien, l'homme qui a succédé à Valverde sur le banc blaugrana, a rejeté toute idée d'un divorce avec la Pulga. Le patron du Barça a confié dernièrement à la Gazzetta dello Sport: "Quittera-t-il Barcelone gratuitement ? Non, cela n'arrivera pas. Messi et Barcelone seront toujours unis. C'est comme ça. Leo est au Barça depuis 20 ans et personne ne pouvait expliquer un situation d'arrêt"

Dans son entretien pour le quotidien italien, Setien a également réagi aux spéculations liant le Barça au milieu de terrain de Naples Fabian Ruiz, un joueur qu'il a entraîné pendant un bref passage alors qu'il était en charge du Real Betis. "J'étais avec lui depuis un an et il suffisait de voir qu'il était un grand joueur, d'un niveau extraordinaire, il avait un énorme potentiel et il l'a montré très rapidement", a-t-il indiqué. "Il était à l'aise avec moi parce que je l'ai mis dans une situation de football qui lui a fait du bien."

À lire aussi