Räikkönen : Rouler en fin d'EL3 a aidé Alfa Romeo en qualifs

Fabien Gaillard
·2 min de lecture

Pour la première fois de l'année, a atteint la Q3 et avec les deux voitures. Cela au terme d'une séance de qualifications très compliquée, sous la pluie, et interrompue à deux reprises par un drapeau rouge.

Les voitures suisses ont été les rares à s'aventurer en piste en dépit des conditions dantesques de ce samedi matin lors des Essais Libres 3. Une expérience qui a, selon , neuvième.

Lire aussi :

Qualifs - Stroll se joue des conditions et de Verstappen ! La grille de départ du Grand Prix de Turquie

"Clairement, ce matin nous avons eu énormément de mal et ensuite, par chance, nous avons essayé de faire quelques changements et de signer des tours quand les conditions étaient horribles, et je crois que ça nous a un peu aidés lors des qualifications", a expliqué le Champion du monde 2007 au micro de Sky. "Les sensations ne sont toujours pas agréables mais au moins, je pense que c'est la même chose pour tout le monde et nous n'avons pas été trop mauvais. Ce genre de conditions de piste nous servent, évidemment."

Malgré tout, le Finlandais reconnaît bien volontiers que les conditions dans lesquelles ces qualifications se sont tenues sont parmi "les pires" rencontrées dans sa longue carrière en Grand Prix. "Il était facile de partir en tête-à-queue, je l'ai perdue dans un des tours, en sortant du garage. Mais nous avons réussi, je pense, à en tirer le meilleur."

a de son côté vécu une fin de Q3 difficile, avec un dixième et dernier temps à neuf secondes de la pole de Lance Stroll, mais l'Italien a révélé son secret pour sa bonne performance d'ensemble : "Rester sur la piste" !

"Aujourd'hui, c'était vraiment difficile, la confiance arrivait tour après tour. C'est ce que j'ai fait, j'ai commencé doucement, lentement et puis dans les derniers tours, j'ai tout assemblé. En Q2, ça a marché, en Q3 j'ai malheureusement utilisé des pneus intermédiaires, ils n'ont pas fonctionné, donc c'était vraiment difficile."