Réclamation contre Racing Point : audience la semaine prochaine

Basile Davoine
·2 min de lecture

L'affaire autour de la Racing Point RP20 devrait bientôt connaître une issue, tandis que l'écurie continue d'afficher sa grande sérénité dans ce dossier. , dans un format semi-virtuel inédit compte tenu de la crise du coronavirus.

Lire aussi :

Tout ce qu'il faut comprendre à l'affaire Racing Point/Renault

Renault estime que Racing Point, qui assume avoir copié la Mercedes W10 de la saison passée, n'a pas pu le faire sans une aide extérieure et sans partage d'informations avec l'écurie allemande. Pour porter le sujet devant les commissaires de la FIA, le Losange a pointé du doigt le design des écopes de freins, s'agissant de "pièces listées", autrement dit qui doivent impérativement être conçues indépendamment par chaque équipe. Tout au long des dernières semaines, Racing Point a réuni tous les arguments qui lui permettront de se défendre, dans l'espoir de prouver que la RP20 est bel et bien légale et respecte intégralement la réglementation 2020.

"Nous pensons que c'est très solide", assure aujourd'hui Andy Green, directeur technique de Racing Point, quant à cette défense. "Nous avons travaillé dessus ces dernières semaines. Certains documents sont parvenus à la FIA le week-end dernier, puis notre défense a été envoyée aux commissaires il y a quelques jours. Les avocats ont travaillé intensément tout au long de la semaine dernière. Nous pensons qu'elle [la réclamation] devrait être rejetée. Je pense que la réglementation est plutôt claire. Et nous avons été très clairs sur ce dossier quant à la réglementation. On peut voir que nous avons tout fait dans le respect des règles. Nous pensons donc qu'il n'y a pas d'affaire à résoudre."

Green a également tenu à éclaircir un point concernant la première enquête réalisée par la FIA après les essais de Barcelone. L'instance internationale s'était rendue dans l'usine de Silverstone pour vérifier que la RP20 était légale et que les processus utilisés respectaient la réglementation. Néanmoins, le responsable monoplace de la FIA, Nikolas Tombazis, a récemment déclaré que les écopes de freins n'avaient pas été inspectées, ce que nie Racing Point.

"La FIA a reçu toutes les données de nos écopes de freins lors de sa visite", rectifie Andy Green. "Ils ont fait une comparaison entre les écopes de Racing Point et celles de Mercedes ce jour-là. Ils ont apporté des commentaires et ça a été discuté. Il [Tombazis] n'était pas à la visite de l'usine, il y avait d'autres de ses collègues, mais ça a été discuté et montré. Nous n'avons donc pas essayé de cacher les écopes de freins, elles font partie de ce que nous avons fourni à la FIA. Et ils ont fait des commentaires sur les similitudes avec celles de Mercedes, nous avons expliqué pourquoi elles étaient à ce point similaires : c'est parce que nous avions acheté les écopes de freins en 2019."

Propos recueillis par Adam Cooper