Référendum au Chili : le foot comme point de départ

SO FOOT
·1 min de lecture

C'est une vieille tradition. Quand le sport chilien a un triomphe à fêter, il se retrouve Plaza Italia, une vaste place qui est aussi le centre névralgique de Santiago. C'est ici que le pays a célébré à grands renforts de percussion et de pyrotechnie ses deux victoires en Copa América (2015 et 2016). Là aussi que les fans de Colo-Colo ou de la U de Chile, les deux grands clubs de la ville, se réunissent pour fêter leurs titres de champion et leurs faits de gloire. Depuis plus d'un an, les résultats de la sélection n'encouragent pas à l'optimisme. Le championnat national, lui, a été mis en sourdine durant de longs mois par la crise sanitaire. Pourtant, tous les soirs ou presque (excepté pendant le confinement), la place est noire de monde et d'agitation fébrile en raison d'un gigantesque mouvement citoyen qui a fait vaciller le pouvoir. L'objectif de ce que l'on a appelé au Chili l'estallido (le soulèvement) ? Renverser la table,… Lire la suite sur sofoot.com

SO FOOT.com
SO FOOT.com