Régionales en Occitanie : Carole Delga part grande favorite

·1 min de lecture
Candidate à sa propre réélection, la socialiste Carole Delga est favorite pour le second tour des régionales en Occitanie.
Candidate à sa propre réélection, la socialiste Carole Delga est favorite pour le second tour des régionales en Occitanie.

Carole Delga part grande favorite pour le second tour des élections régionales. La présidente sortante (PS) de l'Occitanie est arrivée largement en tête du premier tour, ce dimanche 20 juin, avec près de 40 % des voix, soit 16 points devant l'extrême droite, en net recul par rapport à 2015. « C'est un score important, un des scores les plus importants de France », s'est félicitée une des rares femmes de gauche à présider un conseil régional. Elle a obtenu exactement 39,72 % des suffrages exprimés « sur la base de 94 % des inscrits reçus ».

Carole Delga caracole en tête dans tous les départements, sauf le Lot. L'abstention tourne autour de 62,5 %. « En politique, il faut avoir une éthique, une constance, une fidélité aux valeurs. Il ne faut jamais céder à la fatalité face aux idées de l'extrême droite, ces idées, c'est le chaos, le recul, le repli, le racisme », a-t-elle martelé lors d'une conférence de presse. Tous les sondages donnaient l'ancienne secrétaire d'État, qui dirige le conseil régional depuis décembre 2015, comme la grande favorite du scrutin dans cette vaste région de 6 millions d'habitants considérée comme un bastion de la gauche, mais jamais avec un écart aussi favorable dès le 1er tour où le RN était souvent donné en tête.

À LIRE AUSSI« Un scrutin sans enjeu génère de l'abstention »

Un revers de taille pour le RN

En 2015, l'extrême droite menée par Louis Aliot (élu en 2020 maire de Perpignan) était arrivée largement en tête au 1er tour (31,83 [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles