Rémi Cavagna, de retour « presque à 100 % », vise le Tour de France en 2023

Rémi Cavagna souhaite participer au Tour, qui passera dans sa région cet été. (B. Papon/L'Équipe)

Victime d'une grave chute à l'entraînement en décembre 2021, Rémi Cavagna a été opéré une dernière fois cet hiver et se dit prêt à faire « une grosse année 2023 » avec le Tour dans le viseur.

En demi-teinte durant toute la saison dernière, Rémi Cavagna a mis du temps à récupérer de la lourde chute subie lors de son stage de reprise en décembre 2021, où il s'était fracturé une vertèbre en heurtant une voiture. Il a couru toute l'année avec six vis dans le dos et dit avoir « perdu de la souplesse au niveau du dos et de la force un peu partout ».

lire aussi : Julian Alaphilippe, avant la reprise de la saison : « J'ai la rage »

« Je n'avais pas le même rendement qu'auparavant, notamment sur les chronos, c'était flagrant, ajoute le coureur de l'équipe Soudal Quick-Step. Ce n'est pas facile de se remettre d'une telle blessure. Mais c'est du passé : je suis prêt à faire une grosse année 2023, à attaquer loin de l'arrivée, être à nouveau acteur et faire des numéros. »

En décembre, le coureur est retourné à Valence (Espagne), sur les lieux de sa première opération, pour retirer les vis restées dans son dos - « Il fallait alléger tout ça » - et juge désormais avoir récupéré « 99 %, presque 100 %, de ce que j'avais perdu ».

« En 2022, je n'ai jamais eu ce petit plus qui m'aurait permis de gagner, concède-t-il. C'était frustrant mais j'ai compensé en faisant beaucoup de travail pour l'équipe. Pendant la Vuelta, j'en ai roulé des kilomètres à l'avant du peloton... J'avais la condition mais j'étais trop limite pour en faire plus. Ça fait plaisir d'aider les copains et c'était génial de finir sur ce triomphe de Remco (Evenepoel), j'en suis fier, mais c'est bien aussi d'avoir une petite victoire à soi qui motive à en faire encore plus. »

lire aussi : Pour briller sur le Giro 2023, Remco Evenepoel va prendre de la hauteur

Cette saison, Cavagna n'accompagnera pas les ambitions du prodige belge sur le Giro. Après une reprise au Challenge de Majorque, fin janvier, puis sur le Tour d'Algarve et aux Boucles Drôme Ardèche fin février, le rouleur tricolore participera à Paris-Nice en mars, des épreuves où il tentera de prouver à son équipe qu'il mérite sa place sur la Grande Boucle cet été.

« Mon objectif, c'est le Tour, affirme-t-il. Il y a plusieurs jours autour de Clermont-Ferrand (où il vit), une arrivée au sommet du Puy de Dôme... C'est ma motivation principale pour l'année 2023. Je veux y être, y gagner une étape, faire quelque chose de bien. »