Une révolution dans le tennis provoque l’énorme colère du clan Nadal

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Ce mardi, l'ATP va autoriser à l'essai le coaching à partir du 11 juillet prochain, et ce jusqu'à la fin de la saison. Certains acteurs du tennis comme Patrick Mouratoglou, ancien coach de Serena Williams, n'ont pas caché leur joie. Mais d'autres comme Nick Kyrgios ou Carlos Moya ont exprimé leur opposition à cette règle.

Petite révolution dans le tennis. L'ATP, qui gère l'ensemble des tournois masculins, a annoncé qu'elle allait autoriser le coaching jusqu'à la fin de la saison. L'instance autorisera les entraîneurs à discuter avec leur joueur à partir du 11 juillet prochain, au lendemain de Wimbledon. Cette règle pourrait être conservée l'année prochaine si elle fait l'unanimité au sein des joueurs. Elle sera, néanmoins réglementée. En effet, le coaching ne se limitera qu'à quelques mots et se fera depuis les tribunes. Il sera interdit pour le coach de pénétrer sur le court de tennis durant la rencontre. En cas d'abus, l'ATP a prévu de mettre en place un système d'avertissements et de sanctions. Cette nouvelle règle devrait ravir Stefanos Tsitsipas, souvent pénalisé en raison des conseils divulguées par son clan durant les rencontres. Mais le premier à saluer cette disposition a été Patrick Mouratoglou, ancien coach de Serena Williams. « Félicitations à l'ATP pour avoir "légalisé" une pratique qui se poursuit à presque tous les matchs depuis des décennies. Plus d'hypocrisie » a déclaré le Français sur Twitter.

Lire gratuitement l’intégralité de cet article sur le10sport.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles