Du rêve au cauchemar, ils se souviendront longtemps de leur passage à la douane

Du rêve au cauchemar, ils se souviendront longtemps de leur passage à la douane

VOTRE VIE, VOTRE AVIS - Pour un sandwich ou un bâton de bois, ils se sont retrouvés bloqués parfois des heures avec des agents plus ou moins sympathiques

« Heureusement, ça s’est bien fini ! » Diana se souviendra longtemps de son voyage en Colombie. Ses bijoux souvenirs ont failli lui causer beaucoup de tort. « A la douane française, ils ont cru qu’il s’agissait de pièces du musée de l’Or de Bogotá. On a eu peur qu’ils nous prennent pour des mafiosos, d’autant plus que c’était l’époque de Pablo Escobar. » Dans certains pays, la liste des produits interdits à l’importation, ou exportation, est aussi longue que le temps d’attente à la douane quand votre valise est confisquée… Un sac de contrefaçon, un fromage non identifié ou un souvenir mal choisi au marché local peuvent vite faire tourner votre bref passage à la frontière en cauchemar.

Surtout si vous êtes à l’étranger et que vous ignorez tout des règles du pays. Sébastien a vite compris pendant son voyage en Amérique du Sud que les passages aux frontières ne sont pas une mince affaire. « Entre l’Argentine et le Chili, c’est toujours un peu délicat. Impossible d’importer la moindre denrée alimentaire d’un autre pays. Les restrictions sanitaires sont très strictes, raconte-t-il. Cette fois-ci j’avais ramassé un bout de bois côté chilien pour m’en servir comme canne. Puis je l’ai mis dans la voiture pour passer la frontière argentine. Comme d’habit(...) Lire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
Un footballeur et sa compagne interpellés à Roissy, en provenance de la Martinique, avec 100 kg de cocaïne
Contrebande : Gabriel Attal dévoile un plan pour lutter contre « l’explosion » des trafics de tabac
Narbonne : Intercepté avec plus de 310.000 euros en billets de 50 euros cachés dans sa voiture