Le rêve sino-américain avorté de Toulouse

SO FOOT
So Foot

Le TFC, c'est cet objet chiné le dimanche aux puces du coin. Usé, blafard, poussiéreux... Bref, pas vraiment clinquant. Une fois pris en main, son passé parfois glorieux refait surface et l'espoir de lui offrir une seconde vie avec du bricolage revient. Allez, convaincu. Mais contre toute attente, son propriétaire grossièrement attablé sur une chaise de camping lance : "Laissez, j'ai réfléchi. Finalement, je ne vends plus."


Sadran, quinqua en crise

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce


Si la métaphore nous rappelle les bons souvenirs des matins dominicaux entassés, elle dresse surtout un portrait de ce que représente le TFC pour Olivier Sadran. Un business qui lui cause plus d'ennuis que de bonheurs, mais auquel il est profondément attaché. Pourtant, la passion s'est largement étiolée depuis le rachat du club en…

Lire la suite sur sofoot.com

SO FOOT.com
SO FOOT.com


À lire aussi