Le rôle de Zubizarreta au sein de l'OM dévoilé par le directeur du centre de formation

Julien Pallucci

Présent au poste de directeur sportif depuis octobre dernier, Andoni Zubizarreta a vu sa méthode de travail validée par le directeur de la formation de l'Olympique de Marseille.

"​Ce serait une erreur de prendre ce modèle et de vouloir le retranscrire à Marseille. C'est une société, un pays, une culture différents. Il n'y a que la Méditerranée qui nous rassemble. Tu peux prendre des idées et les apporter. Mais pour moi, la priorité est d'abord de comprendre ce qu'est l'OM, à Marseille, et en France. 


Quand tu comprends ça, tu peux commencer à t'inspirer de ce qui peut venir d'ailleurs. Ce serait une erreur de dire aux supporters qu'on va copier ce qui se fait à Barcelone, qu'on va apporter la Masia ici dans un projet de football formateur. La première Masia qui a été fondée il y a 35 ans environ. 


Ça veut dire qu'il faut beaucoup de temps. Tu apprends, tu fais des erreurs, tu tombes, tu changes, tu essaies des choses. Avant c'était uniquement pour les joueurs catalans".

Depuis son intronisation au poste de directeur sportif de l'Olympique de Marseille, une fois Frank McCourt arrivé aux manettes, Andoni Zubizarreta n'a pas chômé. Il faut dire que ses années d'expérience engrangées au FC Barcelone parlent pour lui, et de ce fait sa direction lui fait entièrement confiance pour mener à bien la nouvelle politique sportive du club phocéen.

La bonne méthode


Pour autant, comme il l'a rappelé cette semaine dans La Marseillaise, l'ancien gardien de but ne souhaite pas appliquer la même méthode que celle du géant catalan. Un choix à porter à son crédit, comme l'a récemment reconnu Jean-Luc Cassini, le directeur de formation de l'OM, qui s'est exprimé dans un entretien accordé à Football Club de Marseille.

"C’est important dans le sens où l’on voit que le directeur sportif adhère totalement au projet. Andoni, je l’ai très souvent au téléphone ou en réunion. Il y a un lien permanent entre nous. Dans la construction du projet, il est omniprésent, c’est le fil conducteur. 


C’est lui qui pose les pierres, qui donne les grandes lignes, tout en nous laissant une grande liberté dans notre travail. Si nous souhaitons mettre une méthodologie en place, ce sera la nôtre, et pas celle du Barça. Il a parfaitement compris la spécificité de Marseille, c’est une très grande qualité, c’est exceptionnel de travailler dans ces conditions".

​​

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages