Le Racing 92 accroche un résultat nul à Castres en Top 14

Tout en puissance, le pilier gauche Guram Gogichashvili inscrit le 2e essai du Racing 92, samedi à Castres. (A. Mounic/L'Équipe)

Longtemps menés au score, les Castrais sont parvenus à éviter la défaite (26-26) face au Racing 92, samedi soir à Pierre-Fabre, lors de la 14e journée de Championnat et demeurent invaincus sur leur pelouse après 28 matches.

Le match : 26-26Les Franciliens regretteront durant le Réveillon de ne pas avoir su maintenir leur avance de 13 points obtenue à la 53e, et les Castrais d'avoir attendu longtemps pour montrer qu'ils restaient difficiles à bouger sur leur terrain. Ce résultat nul, cependant, peut aussi satisfaire tout le monde. Le Racing 92 parce qu'après son humiliation à domicile face au Stade Français la semaine dernière, il a su relever la tête ; le Castres Olympique parce qu'il préserve ainsi son invincibilité à domicile.

Alors que les Castrais avaient parfaitement lancé cette rencontre à l'image de leur ailier Nakosi surprenant la défense (18e, 10-6), ils se firent transpercer à leur tour, mais de façon plus collective, sur une relance de Spring poursuivie par Gibert, Imhoff et Saili pour l'essai de Baudonne (40e), de toute beauté.

lire aussi : Le film de Castres - Racing 92

En tête à la pause (13-16) contre toute attente, les Racingmen creusèrent davantage l'écart d'entrée de seconde période - en force derrière une touche bien combinée - par leur pilier gauche Gogichashvili (45e). Avec un 4e but d'Antoine Gibert, le Racing 92 menait (13-26).

En appelant à son esprit de solidarité, le Castres Olympique remonta petit à petit ce handicap. D'abord, par deux buts de Urdapilleta (53e, 56e), puis un essai du demi de mêlée remplaçant Doubrère (61e) transformé du bord de touche par l'impeccable argentin alors que les Racingmen étaient en infériorité numérique (carton jaune contre Le Garrec à la 60e). Les deux buteurs - Urdapilleta et Gibert - eurent l'occasion de faire pencher le score mais leurs tirs se perdirent dans Pierre-Fabre, laissant le nul l'emporter.

Le joueur : quand Filipo Nakosi traverse toutC'est un véritable exploit que signa à la 18e minute l'ailier gauche tarnais et international fidjien Filipo Nakosi (30 ans, 3 sélections en 2019) quand, servi sur une passe croisée par son ouvreur, il s'infiltra dans la défense amorphe, accéléra, incurva sa course vers l'extérieur droit et planta le premier essai de cette partie après avoir pris le meilleur sur 5 défenseurs franciliens.

lire aussi : Calendrier et résultats de la 14e journée de Top 14