Racing 92: pourquoi Lorenzetti a mis fin à la fusion

Marqué par les critiques à son encontre ces derniers jours, le président du Racing 92 Jacky Lorenzetti a mis fin ce dimanche au projet de fusion avec le Stade Français. Son homologue Thomas Savare, lui, y croyait encore…

Le calme après la tempête. Jacky Lorenzetti a profité de l’air de la campagne ce week-end. Très loin de l’agitation qui s'est invitée au Racing 92 toute la semaine après l’annonce du projet de fusion avec le Stade Français. C'est bien lui qui a mis fin aux discussions lors d’un communiqué publié ce dimanche à 12h38, soit 37 minutes avant celui envoyé par le Stade Français.

Tout un symbole. Car selon nos informations, Lorenzetti a souhaité clore ce dossier alors que Thomas Savare désirait poursuivre les discussions. « Savare comptait continuer encore un peu, nous a-t-on indiqué. Il voulait attendre la réunion de lundi. Il espérait encore que ça puisse avancer. La décision vient bien de Lorenzetti. »

Officiellement, le président du Stade Français n’a pourtant pas le même discours. « J’ai entendu l’émotion, la surprise et l’incompréhension des supporters, des joueurs et des membres de notre association, écrivait-il dans le communiqué. J’ai aussi entendu leur attachement profond à l’indépendance du Stade Français Paris, cet attachement passant devant toute autre considération. Nous avons donc décidé, en accord avec Jacky Lorenzetti, de mettre fin à ce projet de fusion. » En accord vraiment ? Et a-t-il vraiment arrêté ce projet devant la colère des supporters et des joueurs ? Le doute est permis. Depuis l’annonce de cette possible fusion, le Racing 92 semblait...

Lire la suite sur RMC Sport

A lire aussi

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages