Le Racing 92 s'impose au finish devant les Harlequins en Coupe des champions

Le troisième-ligne centre Kitione Kamikamica va inscrire le deuxième des trois essais franciliens malgré la défense de l'arrière des Harlequins, Nick David, dimanche soir à l'Arena de La Défense. (A. Mounic/L'Équipe)

Les Franciliens obtiennent au finish à domicile leur premier succès en Coupe des champions, victorieux (30-29) des Harlequins en clôture de la troisième journée.

Quel match ! Quel suspense ! Jusqu'à la dernière seconde ! À douze (trois cartons jaunes entre la 72 et la 76e pour antijeu), les Racingmen sont allés chercher au courage, à l'abnégation et avec une belle solidarité leur premier succès en Coupe des champions. Les Harlequins, qui repartent avec un double bonus, passèrent devant à la 76e minute grâce à un essai de pénalité qui leur offrait aussi le bonus offensif mais, même diminués, les coéquipiers de Gaël Fickou ont su se sublimer pour l'emporter au terme d'une rencontre aussi spectaculaire que haletante.

lire aussi : Le classement de la poule A

Après l'ouverture précoce du score par l'essai éclair de Gaël Fickou (5e), la première demi-heure fut pour le moins confuse et, alors que les Racingmen multipliaient les fautes et les approximations, l'ailier anglais Aaron Morris inscrivit un essai de toute beauté qui aurait pu mettre le Racing 92 en danger (32e) mais la défense intelligente de Donovan Taofifenua obligea l'arbitre à le refuser, avec l'appoint de la vidéo.

lire aussi : Le film de Racing 92 - Harlequins

Électrifiés par l'action anglaise autant que par la décision favorable de M. Brace, les Franciliens réagirent immédiatement en deux temps, trois mouvements, une passe au cordeau de Camille Chat derrière touche propulsant Kitione Kamikamica dans l'en-but adverse (35e). En tête à la pause (14-3), les Racingmen creusèrent l'écart d'entrée de seconde période par Francis Saili, bien servi par Maxime Beaudonne, auteur d'une course tranchante (41e, 21-3).

Bien leur en prit puisque les Anglais revinrent à deux points (24-22), répliquant par leur demi de mêlée Danny Care autour d'un ruck (45e, 21-10), puis par le doublé de leur ailier Cadan Murley (50e, 65e) après, à chaque fois, un exploit personnel de Marcus Smith alors qu'ils étaient en infériorité numérique. Ils prirent la tête (76e, 27-29) mais d'un but de pénalité longue portée (78e), Nolann Le Garrec offrit ce succès aux siens. Il leur permet de monter à la huitième place du classement, qualificative pour les huitièmes de finale.