Racing Point : "Nous restons la plus petite équipe de F1"

Benjamin Vinel
motorsport.com

L'équipe  avait pour marque de fabrique de faire des miracles avec peu de ressources, se hissant même au quatrième rang du championnat des constructeurs en 2016 et en 2017, mais elle avait ensuite frôlé la faillite, placée sous administration avant d'être rachetée par un consortium mené par le milliardaire canadien Lawrence Stroll.

Stroll a logiquement injecté des fonds dans le team rebaptisé , dont le budget annuel était auparavant d'une centaine de millions d'euros, mais d'après son directeur Otmar Szafnauer, cela n'a fait que rapprocher l'écurie de ses rivales, sans lui permettre d'atteindre leur niveau.

"Quand Lawrence est arrivé, il nous a donné un plus gros budget – largement plus d'argent", admet Szafnauer. "Mais il faut souligner que même avec un budget bien plus conséquent – disons 30% ou 40% de plus que ce que nous avions – je continue de croire que nous avons le budget le plus faible et le moins d'employés dans la pitlane. Nous restons la plus petite équipe de Formule 1. Peut-être que Haas a moins d'employés car une grande partie de leur travail de design et de production est réalisé par Dallara. Mais si l'on ajoute les personnes équivalentes, j'imagine que nous en avons probablement moins également."

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

Otmar Szafnauer, team principal Racing Point et PDG

Otmar Szafnauer, team principal Racing Point et PDG <span class="copyright">Glenn Dunbar / Motorsport Images</span>
Otmar Szafnauer, team principal Racing Point et PDG Glenn Dunbar / Motorsport Images

Glenn Dunbar / Motorsport Images

Racing Point a par ailleurs entrepris de développer les infrastructures sur son site de Silverstone, avec la construction d'une nouvelle usine notamment, mais la concrétisation de ces projets va logiquement prendre du retard en raison de la crise du coronavirus : les écuries sont contraintes par la FIA à fermer leurs quartiers généraux sur une durée de 63 jours afin de réduire les coûts.

"Certains des projets d'expansion qui étaient déjà lancés, pour davantage de capacités de production, sont désormais mis en pause, car personne n'est au travail", indique effectivement Szafnauer. "En admettant que l'on revienne fin mai ou mi-mai, [nous aurons été absents] de la mi-mars à la mi-mai, soit deux mois, et tout sera un peu retardé. Nous poursuivons ce développement, ce sera juste deux mois plus tard."

"Nous espérons encore faire une saison compressée, ce qui signifie par ailleurs que nous serons tous sur le pont pour nous assurer de donner notre meilleur lors de cette saison compressée. Et cela risque de retarder un peu plus les projets en cours, mais ils n'ont pas été annulés, simplement retardés."

Rappelons que l'écurie sera rebaptisée Aston Martin en 2021, Lawrence Stroll ayant investi personnellement dans le constructeur britannique.

Propos recueillis par Alex Kalinauckas

À lire aussi