Radamel Falcao "serait ravi" de rester à Monaco

À la veille du match contre la Juventus Turin en demi-finale de Ligue des Champions, Radamel Falcao s’est confié dans une longue interview à L’Équipe. Sa blessure, ses années galères en Angleterre, sa renaissance : aucun sujet n’est éludé.

Heureux à Monaco, Radamel Falcao souhaiterait prolonger l’aventure monégasque.

 

À 31 ans, Radamel Falcao vit une très belle saison avec Monaco (28 buts en 37 matches). Malgré deux prêts compliqués à Manchester United et Chelsea où il a de nombreux pépins physiques, le Colombien a toujours cru en lui : “La confiance c’est ce que tu perds en dernier, quand tu n’as plus rien. Et moi je ne l’ai jamais perdue. Parfois les gens qui t’entourent peuvent perdre confiance en toi et douter, mais pas toi. Le jour où tu la perds, c’est fini, il n’y a plus d’espoir. Je savais de quoi j’étais capable.”

L’aide de Dieu

Même si sa saison à Chelsea (2015-2016) “a été le moment le plus compliqué”, il savait qu’il reviendrait plus fort. “En milieu de saison, je savais déjà que je ne jouerais plus car le club avait décidé de ne plus me faire jouer. (…) Alors je pensais déjà à la saison suivante, et à Monaco. Tout ce que je faisais, c’était en pensant à Monaco.” Un retour sur le Rocher qui a “commencé à naître en fin de saison dernière, à Chelsea. J’avais besoin de continuité. Il me fallait un endroit et un club où je puisse jouer et enchaîner les matches (…) Monaco m’a ouvert les portes et je suis revenu.”

Un retour qui n’aurait pas été possible sans l’aide de … Dieu. “J’ai toujours eu la foi, j’ai persévéré, j’étais déterminé. C’est surtout la foi qui m’a aidé. Dieu est capable de choses incroyables. Il ressuscite parfois des morts et c’est un peu ce qu’il a fait avec moi ! Je suis fier de voir l’aide que Dieu m’a apportée. Fier d’avoir renversé cette situation, de m’être relevé, d’avoir pu faire changer les choses.”


La meilleure période de sa carrière ?

Falcao l’affirme, il est “quelqu’un de positif. Je m’imagine toujours que ça va bien se passer, qu’on va faire une bonne saison, gagner plein de titres c’est ma nature. Je savais qu’il serait difficile de lutter contre Paris en championnat, et que la concurrence serait très forte en Ligue des Champions. Mais j’y crois tout le temps.” S’il vit “l’une des meilleures périodes de sa carrière”, l’attaquant garde dans un coin de sa tête que ça peut devenir la meilleure : “Si on remporte les deux compétitions dans lesquelles on est encore engagés, ce sera la meilleure, oui.”

Mais si tout cela est possible, c’est aussi grâce à la qualité de l’effectif monégasque. Radamel Falcao en connaissait certains (Dirar, Germain, Subasic, Raggi, Fabinho) mais il en aussi découvert d’autres (Bernardo Silva, Lemar, Mbappé, Bakayoko). “Dès les premiers entraînements, je me suis rendu compte du niveau général de l’équipe. Et surtout, j’ai réalisé progressivement qui ils étaient humainement. Si on fait une si belle saison, c’est aussi parce que l’état d’esprit est exceptionnel. On est vraiment un groupe. J’aurai fait de très belles rencontres, cette saison, à Monaco.”

Désormais “en paix” à Monaco, le Colombien aimerait prolonger son contrat qui court actuellement jusqu’en 2018. “Tout dépendra des objectifs du club. L’idéal, ce serait de prendre une décision qui convienne aux deux parties. Si Monaco garde l’objectif de gagner des titres en France et en Europe, et c’est pour ça que je suis venu, je serai ravi de rester.” Une nouvelle qui devrait rassurer les fans monégasques. En attendant, il y a une place en finale de Ligue des Champions à aller chercher. Et, face à la Juventus, ce ne sera pas une mince affaire.

 

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages