Rafael Nadal au deuxième tour de l'Open d'Australie sans briller

L'essentiel est fait pour Rafael Nadal. (Reuters)

Loin de présenter son meilleur niveau face à Jack Draper, le tenant du titre a pu compter sur la défaillance physique de son adversaire (7-5, 2-6, 6-4, 6-1) pour rallier le deuxième tour de l'Open d'Australie.

Rafael Nadal a enfin remporté un match en 2023. Il lui aura donc fallu attendre le premier tour de l'Open d'Australie face au jeune Britannique Jack Draper (21 ans). Dans la perspective d'un Nadal qui a très peu joué en fin de saison dernière, entre paternité et blessures, et qui est en recherche de son meilleur niveau, seul le résultat est important. Il lui permet en tout cas de rester dans le tournoi dont il est tenant du titre et de pouvoir jouer encore au moins un match en compétition.

lire aussi : Le film du match

Bien sûr, le tableau ne peut pas être entièrement positif, mais il doit être mitigé. Même s'il a maîtrisé le premier set, Nadal n'a pas semblé serein dans ses déplacements. Dans le deuxième, il a subi les foudres d'un Draper en pleine confiance. Les 14 fautes directes de l'Espagnol dans ce deuxième set (46 sur le match, soit une de plus que Draper) étaient un indice de sa difficulté à garder la direction des échanges. Mais même lorsqu'il lâche un set, Nadal le fait payer cher à ses adversaires.

Dans la chaleur moite de la Rod Laver Arena, Draper tenait tête mais soumettait son corps à des efforts inhabituels. Face à Nadal, c'est la loi, il faut savoir souffrir. Dès le troisième set, le Britannique a commencé à être mal. Les abdominaux en vrac, il avait de plus en plus de mal à servir. Puis à jouer. Les râles qui accompagnaient ses coups devenaient des plaintes douloureuses. Perclus de crampes, il se faisait masser les deux cuisses à chaque changement de côté de cette fin de troisième set. La dernière manche était un supplice qui permettait à Nadal de finir le match sans trembler. L'essentiel était fait, il était au deuxième tour.

lire aussi : Le tableau du simple messieurs