Rafael Nadal au sujet du Masters 1000 de Madrid : « Ce sera une semaine difficile »

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Rafael Nadal à Madrid mercredi dernier. (O.J. Barroso/Presse Sports)
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

À peine remis d'une fracture à une côte, Rafael Nadal, absent du circuit depuis sa finale à Indian Wells, sait que, cette année, le Masters 1000 de Madrid doit être considéré comme une préparation à sa saison sur terre battue, qui n'aura jamais commencé si près de Roland-Garros, pour lui.

« Vous voilà de retour sur le circuit, à seulement trois semaines du coup d'envoi de Roland-Garros (22 mai - 6 juin). Comment vous sentez-vous au moment de lancer, bien plus tardivement que d'habitude, votre saison de terre battue ?
Je me sens bien. J'ai totalement récupéré de ma blessure costale. Maintenant, en ce qui concerne mon jeu, c'est une tout autre histoire. Quiconque s'est cassé une côte sait à quel point c'est limitant et douloureux. Surtout les premières semaines. Je ne pouvais tout simplement rien faire sans éprouver de grandes difficultés ; même m'endormir était compliqué, à cause de la douleur.

lire aussi

Le tableau du Masters 1000 de Madrid

Une des blessures les plus problématiques que vous ayez eues ?
En soi, ce n'est pas une blessure grave, parce que vous savez dès le début combien de temps va nécessiter la convalescence, ce qui aide beaucoup, mentalement, mais c'est vrai que c'est un problème qui m'a empêché de m'entraîner, même pour l'aérobie, parce que la respiration était trop douloureuse. Il fallait que je bouge le moins possible. Pendant quatre semaines, rien, et j'ai recommencé, il y a deux semaines, à m'entraîner.

« Il va falloir garder la tête froide et accepter ce qui va arriver. Et se battre. »

À quel rythme ?
Une demi-heure par jour, la première semaine, et tout gentiment...

Dans quel état d'esprit arrivez-vous à Madrid, compte tenu de ces circonstances très particulières ?
J'éprouve beaucoup de joie à me retrouver ici, je suis à la fois heureux et enthousiaste. J'ai encore quelques jours pour progresser avant le début de mon tournoi et je me suis déjà amélioré depuis mon arrivée à Madrid, mais il y a encore des hauts et des bas, parce que ça fait une longue période sans avoir joué. Ce sera une semaine difficile c'est sûr. Il va falloir garder la tête froide et accepter ce qui va arriver. Et se battre. »

lire aussi

Masters 1000 de Madrid : qui sont nos favoris ?

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles