Rafael Nadal avant son quart de finale à Madrid : « On va voir comment je vais me réveiller... »

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Rafael Nadal avant son quart de finale à Madrid : « On va voir comment je vais me réveiller... »
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Satisfait d'avoir trouvé les ressources pour s'imposer contre David Goffin (6-3, 5-7, 7-6) en ayant sauvé quatre balles de match ce jeudi à Madrid, Rafael Nadal ne sait pas dans quel état physique il abordera son quart de finale vendredi.

« Mercredi soir, vous avez assisté au come-back du Real Madrid à Bernabeu. Ce jeudi, vous avez sauvé quatre balles de match avant de battre David Goffin (6-3, 5-7, 7-6). Les Madrilènes vous ont-ils inspiré ?
En l'occurrence, le come-back, c'est Goffin qui l'a fait (Nadal menait 6-3, 5-3). Dans le tie-break aussi. J'ai sauvé quatre balles de match, mais je menais 4-1 dans ce jeu décisif. Hier (mercredi) soir, c'était incroyable, dingue, inoubliable pour nous, supporters du Real Madrid, et pour tous ceux qui aiment le football. C'était aussi cruel pour Manchester City, je suis désolé pour eux. Concernant mon match, c'était génial de jouer devant le public espagnol. J'ai reçu un soutien incroyable.

lire aussi

Nadal insubmersible à Madrid

À moyen terme, c'est une bonne victoire parce que j'ai tenu plusieurs heures sur le terrain. Mais pour le tournoi, ce n'est pas aussi positif. On va voir comment je vais me réveiller demain (vendredi) après quasiment deux mois sans aucune préparation. Je dois être prêt à accepter que demain ça risque de ne pas être facile. Je l'ai dit dès le début en arrivant ici, il faut penser à moyen terme. On savait que ça ne serait pas parfait aujourd'hui (jeudi). J'ai mieux joué hier qu'aujourd'hui. Quand tu reviens d'une longue période sans jouer, il y a des hauts et des bas, c'est difficile d'être régulier. Mais gagner est très important et c'est ce que j'ai réussi à faire.

Rafael Nadal

« Ce que j'ai au pied, c'est chronique et incurable. Ça fait partie de ma vie »

On vous a vu boiter en arrivant en conférence de presse. Est-ce inquiétant ?
Pas d'inquiétude (sourire). Quand je joue, mon pied me fait mal parfois. Si vous me voyiez tous les jours, vous ne seriez pas inquiets. J'ai toujours des douleurs au pied, surtout après avoir joué un match de trois heures ou après un long entraînement. À la fin, je boite un peu. Ce que j'ai au pied, c'est chronique et incurable. Ça fait partie de ma vie. À court terme, je pense que, physiquement, ça va. Pour mon pied, il faut qu'il s'adapte à la compétition et au stress qu'un match comme aujourd'hui provoque. Donc ça va, même si ça pourrait être plus compliqué demain. Je peux me réveiller avec plus de soucis. On doit l'accepter et y faire face.

Vous avez très bien servi dans le tie-break...
(Il coupe) C'est ce qui a le mieux fonctionné. Au troisième set, pas seulement au tie-break. Au troisième set, mon service était bien meilleur qu'hier et que dans les deux premiers sets, sans aucun doute. J'avais besoin de ce service au troisième parce que c'était difficile de gagner des points au retour. Je n'arrivais pas à relancer suffisamment long, il prenait l'avantage dès la première frappe. À Madrid, c'est plus compliqué de revenir dans l'échange quand l'adversaire prend le dessus au début du point, surtout face à un adversaire aussi talentueux que David qui est capable d'ouvrir le terrain très facilement.

J'avais besoin de mon service pour rester dans le match donc j'en ai mis un peu plus. Ça a bien fonctionné, j'ai commencé à avoir des points gratuits ce qui m'a permis d'atteindre la fin de la manche et d'avoir ma chance. Bien sûr, je dois progresser du fond du court. Mais je suis certain... Enfin pas certain, mais j'ai confiance dans le fait que ça se produise. Peut-être demain, peut-être à Rome, je ne sais pas, mais à un moment ou à un autre, je pense que je retrouverai la mobilité, l'intensité et la régularité tout au long d'un match. Un match comme celui d'aujourd'hui va m'aider à y parvenir. »

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles