Rainey émet des doutes sur une équipe Honda 100% Márquez

Léna Buffa

Le tsunami causé par le retrait soudain de au terme d'une saison douloureuse avec la Honda a eu pour effet de promouvoir un jeune pilote en MotoGP alors même qu'il était engagé dans la catégorie inférieure pour y défendre son titre de Champion du monde. Un jeune pilote au nom de famille déjà bien connu à la fois sur la grille de la catégorie reine et au sein de l'équipe qu'il rejoint, puisqu'il y sera associé à son frère, défenseur de la couronne.

en pâtisse.

Lire aussi :

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

Álex Márquez choisi pour son palmarès, pas pour son nomJorge Lorenzo, de plus jeune pilote à quintuple champion

"Je ne sais pas si c'était la bonne décision, parce que je pense que Marc va maintenant se concentrer sur son frère, pour s'assurer qu'il soit dans le rythme. Ça, c'est une chose à laquelle Marc n'a jamais eu à penser avant", souligne Wayne Rainey auprès de Motorsport.com. "Il ne devait penser qu'à lui-même et à 'comment je peux être rapide'. Il pouvait ensuite encourager son frère quand il courait, sur une moto différente et dans une catégorie différente. Maintenant il est dans le même stand et cela pourrait engendrer un équilibre différent pour Marc. Cela pourrait affecter Marc plus qu'Álex."

"Si l'un des deux frères se blesse, cela affectera l'autre frère. Toute la famille est là. On parle d'une équipe qui va fonctionner comme une famille, qui est une famille en fait − deux frères qui courent ensemble au plus haut niveau de la compétition moto et dans ce qui est probablement la meilleure équipe dans le paddock", ajoute-t-il.

Besoin d'un rival à sa taille

Pour le triple Champion du monde, il aurait été intéressant que Marc Márquez soit associé à un pilote ayant déjà montré sa capacité à rivaliser avec lui, or il doute que la nouvelle recrue ne challenge véritablement son aîné. Le line-up fraternel formé par Honda risque au contraire de tuer dans l'œuf toute concurrence interne.

Lire aussi :

Le motocross, l'arme secrète de Márquez pour dompter la HondaQuartararo "pas encore prêt" à contrer Márquez sur toutes les courses

"Álex semble être un gars plutôt équilibré. Je pense qu'il ne commettra pas beaucoup d'erreurs. Je ne le connais pas très bien, mais d'après ce que je vois, il avance pas à pas. Mais, avec son frère à ses côtés, il va voir quel est le niveau de la moto. Ce sera intéressant… Je pense que c'est clairement moins excitant que quand Lorenzo est allé là-bas", estime Rainey.

"Ce sera intéressant, mais j'aurais aimé voir quelqu'un d'autre dans l'équipe parce que j'aurais aimé voir quelqu'un challenger Marc, essayer de le titiller, de rivaliser immédiatement avec lui pour des victoires. Si Álex bat Marc, ils vont juste se serrer dans les bras… Il ne va pas y avoir de bombe !"

Alors, qui Rainey aurait-il choisi ? "Quartararo n'est pas un mauvais gars à avoir [dans une équipe]. Ça aurait été amusant. Maverick [Viñales] commence aussi à bien aller", observe-t-il. "Il faudrait regarder les trois ou quatre meilleurs pilotes et prendre l'un d'eux. Quelqu'un qui peut déjà courir contre lui." Pourtant, l'Américain porte un regard critique sur celui qui est vice-Champion du monde depuis trois ans : "Je ne suis pas sûr pour Dovi. Je sais qu'il est rapide quand tout va bien, mais en course il arrive rarement que tout soit réuni. Dans la course moto, c'est généralement le pilote qui apporte le résultat et non la moto."

Propos recueillis par Gerald Dirnbeck et Sebastian Fränzschky

À lire aussi