En rajeunissant notre intestin, des scientifiques pensent pouvoir nous faire vivre plus vieux

Des chercheurs ont fait un test, sur un type de poisson qui a de grandes similitudes génétiques avec l'humain, le poisson-zèbre. L'objectif était de voir si en ralentissant le vieillissement de l'intestin, cela pouvait être bénéfique pour le vieillissement du corps en général. Leurs résultats sont parus dans la revue Nature Aging.

Le postulat de base de ces chercheurs du CNRS, c'est que l'intestin est l'un des organes qui subit le plus notre vieillissement et qui aurait lui-même un impact sur le vieillissement du reste de l'organisme. Il est celui qui voit ses télémètres décliner le plus rapidement dans le corps. Les télomères se trouvent au bout de nos chromosomes, ce sont des sortes de protection de ces derniers. Mais avec le temps, ils s'abîment, ce qui a pour conséquence d'empêcher la cellule de fonctionner correctement, rappelle l'Inserm.

Bloquer le vieillissement de cet organe et faire bénéficier tout le reste

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

Cela dit, on peut bloquer le déclin des télomères, via une enzyme, la télomérase. « Cette enzyme permet de maintenir la taille des télomères division après division. Chez les humains, elle n'est active que dans les cellules souches et celles à l'origine des spermatozoïdes et des ovules », explique d'ailleurs l'Inserm.

Alors les scientifiques ont modifié l'ADN des poissons-zèbres pour faire en sorte que ces télomères ne périclitent pas. Et ils se sont aperçus (...)

Lire la suite sur Topsante.com

Traitement alzheimer : que penser du donamemab, le nouveau médicament contre le déclin cognitif ?
Démarches administratives après un décès : la solution de confiance pour tout gérer
L’espérance de vie "en bonne santé" après 65 ans augmente
Qui sont les super-centenaires français ?
Espérance de vie : où vit-on le plus longtemps en France ?