Rallye - ChF - Lyon-Charbonnières - Bonato pour confirmer sa place de leader

L'Equipe.fr
En tête du Championnat de France après sa deuxième place au Touquet, Yoann Bonato voudra dominer de nouveau la classe R5 et faire oublier ses déboires en WRC-2. Mais, sur un terrain ultra-rapide, les WRC partiront tout de même favorites.

En tête du Championnat de France après sa deuxième place au Touquet, Yoann Bonato voudra dominer de nouveau la classe R5 et faire oublier ses déboires en WRC-2. Mais, sur un terrain ultra-rapide, les WRC partiront tout de même favorites.Yoann Bonato, 33 ans, arrive en leader du Championnat de France ce week-end au rallye Lyon-Charbonnières. Deuxième au Touquet le mois dernier au volant de sa DS3, il a remporté la classe R5 et compte (avec 39 unités) cinq points d'avance sur Eric Brunson (Ford Fiesta WRC) et sept sur Marc Amourette (DS3 R5), tous deux absents dans le Rhône. Ses plus sérieux rivaux pour le titre, Vincent Dubert (Skoda Fabia R5), Fabiano Lo Fiego (Ford Fiesta R5) et David Salanon (Ford Fiesta WRC), sont déjà distancés à respectivement seize, vingt et vingt-et-un points.Ce spécialiste des formules de promotion – Challenge Saxo (3e en 2003 et premier junior), Suzuki Rally Cup (1er en 2008), Opel Adam Cup (1er en 2013) – a longtemps hésité entre le ski, dont il est moniteur et entraîneur aux Deux-Alpes, et rallye automobile. Pilote officiel à plusieurs reprises, il n'a malheureusement pas eu la réussite nécessaire pour poursuivre une carrière professionnelle. Depuis deux saisons, grâce au Team CHL Sport Auto, il s'est relancé en étant le premier à faire triompher au scratch une R5, la Peugeot 208 T16 au Critérium des Cévennes 2015.Troisième du Championnat de France 2015, cinquième en 2016, il vise clairement le titre cette année, tout en disputant en parallèle le WRC-2. Son début de saison à ce niveau a d'ailleurs été plutôt compliqué avec deux abandons au Monte-Carlo et en Corse. Ce dernier rendez-vous, ponctué par une sortie le premier jour et une casse moteur en Rally 2 le deuxième, il souhaite l'oublier au plus vite.Un "Charbo" sur le sec« Je suis d'un tempérament positif et je ne veux pas m'apitoyer sur mon sort, racontait-il après coup. En Corse, nous avons encore appris des choses sur la voiture ou avec les nouveaux pneus Michelin, tout simplement extraordinaires. Nous n'avons jamais disputé une spéciale entière dans les conditions optimales mais je suis certain que nous aurions pu espérer un bon résultat. Nous n'allons pas refaire la course mais plutôt nous concentrer à cent pour cent sur la prochaine échéance en Championnat de France. L'équipe a encore fourni un travail exceptionnel et nous restons plus motivés que jamais ! »Ce "Charbo" arrive donc à point : « C'est toujours grisant de rouler proche de la maison, reprend-t-il. Et c'est encore plus proche pour tout le team, ce qui nous motive d'avantage pour faire un bon résultat. Ce rallye, je le connais bien, comme la plupart de mes adversaires, et je l'apprécie tout autant. Tous les ans, c'est un plaisir de revenir sur ces routes. Cette année, la météo semble vouloir nous épargner et c'est assez rare de le disputer en entier sur le sec. Nous allons pouvoir exploiter pleinement le potentiel de la DS 3 R5 et des pneumatiques. »« Ce serait exceptionnel de vivre la même course qu'au Touquet, poursuit-il. Que ce soit pour nous dans la voiture ou pour les spectateurs sur le bord des routes, c'est top de voir plusieurs pilotes se battre pour la victoire. Ici, ce sera difficile, voire impossible, de contrer les WRC mais, en R5, nous aurons fort à faire avec l'arrivée de nouveaux adversaires très affûtés. Nous visons clairement le titre et marquer des points est plus important que de tout tenter pour aller chercher la victoire. Cependant, nous ratons rarement une occasion d'attaquer quand nous le pouvons... »Les WRC de Salanon et Lions favoritesFace à lui, les deux WRC de David Salanon (Ford Fiesta) et Franck Lions (DS3), plus puissantes, partiront favorites sur des routes rapides aux nombreuses relances. Et, en R5 (17 équipages engagés), Bonato et sa DS3 auront également fort à faire avec, entre autres, la DS3 de Yohan Rossel, dixième au général en Corse, les Skoda Fabia de Vincent Dubert, Pierre Roché, Quentin Giordano, Ludovic Gal et du spectaculaire local Julien Saunier, les Ford Fiesta de Fabiano Lo Fiego et Jérémi Ancian, ainsi que la Peugeot 208 T16 de Charles Martin. Seul William Wagner manquera à l'appel. Touché aux vertèbres et opéré de la C7 après une grosse sortie de route en Corse, il entame à peine sa convalescence.A noter que parmi les 143 engagés, on retrouve aussi les traditionnels Emmanuel Guigou (Renault Clio R3T), Patrick Rouillard (Porsche 997 GT+) et Gilles Nantet (Porsche Cayman GT10), de retour après une longue absence dûe à un grave accident de la route. Présence aussi de la Peugeot 208 Rally Cup, avec Laurent Pellier, Quentin Ribaud et l'Espagnol Efren Llarena. Enfin, on signalera les grands débuts du Championnat de France juniors nouvelle formule, avec 20 Ford Fiesta R2T au départ, parmi lesquelles on suivra tout particulièrement Romain Di Fante, Jean-Baptiste Franceschi, Anthony Fotia, Jean Jouines, Hugo Margaillan et les lauréats Rallye Jeunes FFSA 2016 Adrien Fourmaux et Dorian Moustin.69e rallye Lyon-Charbonnières-Rhône(794,84 km dont 226,78 chronométrés)Vendredi 21 Avril (5 ES / 57,14 km). A 10h30 : Départ de la première étape (Charbonnières-les-Bains). A 20h25 : Arrivée de la première étape (Charbonnières-les-Bains).Samedi 22 Avril (8 ES / 169,64 km). A 5h45 : Départ de la deuxième étape (Charbonnières-les-Bains). A 20h39 : Arrivée de la deuxième étape (Charbonnières-les-Bains).

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages