Rallye - ChF - Mont-Blanc - Championnat de France : Quentin Giordano en tête du rallye du mont Blanc

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·2 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Quentin Giordano est leader au terme de la première étape du rallye du Mont-Blanc-Morzine. Il devance de seulement une seconde Yoann Bonato. Eric Camilli, victime d'une crevaison, est relégué à près d'une minute trente. Sébastien Loeb, sixième, navigue au milieu des R5/Rally2 avec sa Peugeot 306 Maxi. Depuis le début de saison, et principalement le rallye du Rouergue qu'il domina jusqu'à commettre une petite erreur, Quentin Giordano joue clairement la victoire face à Yoann Bonato et Eric Camilli. Lors de cette première étape du rallye du Mont-Blanc - Morzine, le pilote de la Volkswagen Polo GTi R5 du Sarrazin Motorsport a été le premier à dégainer, devant les Citroën C3 Rally2 de Bonato (à 5''3) et de Camilli (à 6''2) sur 20,18 km. Si ce dernier a ensuite eu plus de mal à suivre le rythme, se retrouvant à 16''1 avant d'être victime d'une crevaison dans l'avant-dernière spéciale, le triple champion de France, lui, s'est accroché, remportant trois secteurs comme Giordano et revenant à 1''0 à un chrono de la fin de journée. Une spéciale finalement annulée par la faute de spectateurs trop nombreux et mal placés. Loeb comme un beau diable C'est donc Giordano qui termine l'étape en tête, 1''0 devant Bonato. Derrière, à plus de cinquante secondes du leader, on retrouve cinq pilotes séparés par 6''5, dans l'ordre Ludovic Gal (VW Polo GTi R5), Quentin Gilbert (Skoda Fabia R5), William Wagner (C3 Rally2), Sébastien Loeb (Peugeot 306 Maxi) et Cédric Robert (Alpine A100 Rally RGT).

Le nonuple champion du monde, sur des routes pas très adaptées à sa voiture, deux roues motrices et moteur atmosphérique, s'est tout de même offert un 3e meilleur temps dans l'ES6 et navigue à deux tiers de secondes au kilomètre du leader avec une auto de vingt-cinq ans. François Delecour, sur la même auto, est beaucoup plus loin : 19e à 2'50''4. Quant à Robert, il a rappelé que l'Alpine est très performante sur ce terrain avec, à la clé, un deuxième meilleur temps dans l'ES2 entre Bonato et Giordano. Eric Camilli suit en huitième position, à 1'24''2 de Giordano, sa crevaison lui ayant coûté plus d'une minute. Le leader du Championnat de France devra cravacher pour essayer de remonter sur le podium, situé 33''6 devant lui. Il a pour cela 92,8 km chronométrés et sept épreuves spéciales pour y parvenir samedi, jusqu'au terme du rallye. lire aussi Toute l'actu du rallye

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles