Rallye - ChF - Touquet - Sixième couronne pour Brunson au rallye du Touquet

L'Equipe.fr

Le Normand Eric Brunson remporte pour la sixième fois le rallye du Touquet. Il sauve l'honneur des WRC, menacées tout le week-end par les voitures de la classe R5, notamment celle de Yoann Bonato, deuxième à 15''7.Il a tenu bon... Dépassé vendredi, avant de réaliser une belle remontée dans l'après-midi et la soirée, menacé samedi presque jusqu'au terme de l'épreuve, Eric Brunson (Ford Fiesta WRC) a malgré tout réussi à remporter pour la sixième fois le rallye du Touquet. Un succès parfaitement mérité car le Normand a remporté huit des dix-huit spéciales courues, contre trois à son plus sérieux rival, Yoann Bonato (DS3 R5), deuxième à 15''7 au final.Ce dernier a été tout le week-end le chef de file de l'armada des autos de la classe R5, qui ont longtemps contesté la suprématie des WRC. Par le jeu du règlement qui valorise les classes les plus fournies en concurrents, Bonato prend d'ailleurs la tête du Championnat de France, cinq points devant Brunson (39 à 34). « Je suis vraiment très content par rapport à ce qu'il a pu se passer l'été dernier », déclarait au dernier point stop ce dernier, évoquant sa grosse sortie de route du rallye du Rouergue 2016. « C'est cool, je suis vraiment content, avouait pour sa part Bonato. C'est un super résultat pour démarrer la saison, les ouvreurs ont fait un super travail. C'était franchement super. »Un long moment en tête vendredi, avant de rencontrer un souci de butée d'embrayage sur sa DS3 R5, Marc Amourette, troisième à 27''8 du vainqueur, s'offre un très joli podium et le Trophée Michelin. « C'était que du plaisir, a-t-il raconté à l'arrivée. C'est génial de terminer sur le podium et de gagner le Michelin. Côté programme, il n'y rien a de prévu mais on va y réfléchir. » Pour David Salanon, quatrième à 41''1, cette journée de samedi n'a en revanche pas été du plaisir. Avec sa Ford Fiesta WRC, il a souffert sur des routes rendues piégeuses par la pluie de la nuit et de la matinée.« Les conditions étaient vraiment difficiles dans le dernier tour, il fallait être un acrobate pour s'en sortir. Il aurait peut-être fallu plus d'essais dans ces conditions pour rivaliser », déclarait-il en conclusion. Salanon devance un surprenant Vincent Dubert, magnifique cinquième (à 1'17''5) au volant de la Skoda Fabia R5 du Team FJ. Ses suivants, Fabiano Lo Fiego et William Wagner, tous deux sur Ford Fiesta R5, n'ont pas non plus démérité, en étant auteurs de très jolis chronos samedi et en terminant à moins de deux minutes de Brunson.A noter que Pierre Ragues (Skoda Fabia), Claudie Tanghe (Ford Fiesta) et Pierre Roché (Skoda Fabia) complètent le Top 10 et le score remarquable des R5 - neuf victoires de spéciales pour six de leurs pilotes - dont seulement quatre (sur quinze au départ) manquent à l'appel au terme de l'épreuve. Enfin, signalons la victoire de Cédric Robert dans le Clio R3T France Trophy. Rendez-vous dans un mois au Lyon-Charbonnières, avec, on l'espère, un aussi beau plateau et un scénario identique.Classement final1. Brunson/Gallier (Ford Fiesta WRC) en 1h58'44''22. Bonato/Boulloud (DS 3 R5), à 15''73. Amourette/Lemoine (DS 3 R5), à 27''84. Salanon/Forgez (Ford Fiesta WRC), à 41''15. Dubert/Coria (Skoda Fabia R5), à 1'17''56. Lo Fiego/Roche (Ford Fiesta R5), à 1'42''87. Wagner/Parent (Ford Fiesta R5), à 1'45''68. Ragues/Pesenti (Skoda Fabia R5), à 2'08''89. Tanghe/Cuvelier (Ford Fiesta R5), à 2'50''810. Roché/Roché (Skoda Fabia R5), à 3'40''7

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages