Rallye - ChF - Var - Nicolas Ciamin bien placé pour gagner le rallye du Var

·2 min de lecture

Finalement replacé premier vendredi soir, le Niçois Nicolas Ciamin a bénéficié du retrait de Stéphane Sarrazin et a dominé Yoann Bonato pour occuper la tête du classement, 24''4 secondes devant le quadruple champion de France. Recrédité de 10''1 dans l'ES3, pour s'être arrêté à proximité de la sortie de Quentin Giordano vendredi, Nicolas Ciamin (Skoda Fabia Rally2 evo) a finalement terminé virtuellement la première étape en tête. Mais le pilote niçois n'a appris cette décision de la direction de course qu'au terme de la première boucle de samedi matin. Yoann Bonato, au volant d'une Citroën C3 Rally2 mieux chaussée sur des routes humides, lui a repris 13''1 (avec 3 victoires d'ES), revenant à 2''5 au classement. lire aussi Quentin Giordano à la faute sur le rallye du Var, Yoann Bonato champion de France Stéphane Sarrazin (Volkswagen Polo GTi R5) n'était, lui, pas reparti, « pour rester auprès de son équipe dans cette épreuve difficile et soutenir les siens », selon la page Facebook du Sarrazin Motorsport. L'état de santé de l'un de ses clients-pilotes, Ludovic Gal, lourdement sorti de route vendredi et transporté en hélicoptère à l'hôpital à Toulon, restait en effet préoccupant. Gal en coma artificiel Bastien Gal, le fils du Haut-Savoyard, donnait cependant des nouvelles positives dans la matinée : « Il se trouve actuellement placé dans le coma afin que son cerveau récupère du traumatisme crânien et sera réveillé dans le week-end. Il a un bras cassé et une vertèbre cervicale touchée. » Geoffrey Combe, le copilote, est lui hors de danger mais souffre de fractures aux côtes et à la clavicule. Côté course, l'après-midi, grâce à un meilleur choix de pneumatiques, permettait à Ciamin de reprendre coup sur coup, en deux spéciales, 14''7 supplémentaires à Bonato. Malgré une réponse de 2''1 dans l'ES10, le quadruple champion de France concédait de nouveau 9''3 dans les deux derniers chronos. Ciamin rentrait ainsi avec 24''4 d'avance sur Bonato avant la dernière étape de dimanche. Robert dégoupille samedi après-midi Derrière les deux hommes de tête, Pierre Roché (C3 Rally2) (3e à 3'45''9) assurait son podium à bonne distance devant Patrick Rouillard (Skoda Fabia R5), 4e à 4'43''1. Ensuite, les Alpine A110 Rally RGT de François Delecour et Julien Saunier cravachaient, doublant celle de Cédric Robert mal chaussé avec des pneus durs le matin. Mais ce dernier, qui « n'avait pas trop la tête au rallye » le matin, en référence aux événements dramatiques de la veille, dégoupillait l'après-midi, refaisait son retard et reprenait la cinquième place, la première en deux roues motrices, à 11''2 de Rouillard et 5''6 devant Delecour, lui-même 16''2 devant Saunier. Dimanche matin, dès potron-minet, quatre ultimes spéciales seront à parcourir d'ici à l'arrivée finale, pour un total de 49,2 km. lire aussi Toute l'actualité du Rallye

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles