Rallye - ERC - Açores - Alexey Luyanuk au pouvoir aux Açores

L'Equipe.fr
Après la sortie de route du Polonais Kajetan Kajetanowicz, le Russe Alexey Lukyanuk a pris les commandes. Même si une crevaison a permis à ses poursuivants de rester au contact.

Après la sortie de route du Polonais Kajetan Kajetanowicz, le Russe Alexey Lukyanuk a pris les commandes. Même si une crevaison a permis à ses poursuivants de rester au contact.Pour le tenant du titre ERC, le Polonais Kajetan Kajetanowicz, fragile leader jeudi soir, le rallye des Açores s'est arrêté dès la première spéciale de vendredi. Une sortie de route endommagea lourdement l'avant de sa Ford Fiesta R5 et il a dû en rester là. Du coup, Alexey Lukyanuk (Ford Fiesta R5), auteur des trois meilleurs temps de la première boucle, notamment le chrono de Sete Cidades, « probablement la spéciale la plus technique que j'ai fait dans ma carrière », selon lui, a pris la tête.Avec 41''3 d'avance sur le Portugais Ricardo Moura (Ford Fiesta R5), Lukyanuk pouvait alors assurer. Mais une crevaison dès le secteur suivant lui coûtait vingt secondes. « Nous n'avons pas fait de grosses erreurs dans l'ES8, expliquait ensuite le Russe. La pression du pneu était trop basse et le pneu est sorti de la jante. Maintenant, nous devons rouler sans roue de secours donc nous cherchons à éviter les pierres tranchantes et à garder notre calme. »Lukyanuk, deux fois deuxième dans les spéciales suivantes, rentrait vendredi soir en leader, avec 27''8 d'avance sur le Portugais Bruno Magalhaes (Skoda Fabia R5), auteur des deux derniers meilleurs temps. Son compatriote Ricardo Moura est troisième, à 33''8, le Russe Nikolay Gryazin (Skoda Fabia R5) quatrième, à 1'05''6, et l'Allemand Marijan Griebel (Skoda Fabia R5) cinquième, à 1'08''4.A noter que le second passage dans Sete Cidades faisait deux victimes, le Letton Ralfs Sirmacis (Skoda Fabia R5) sur crevaison - plus de deux minutes et demie perdues - et l'Espagnol Jose Suarez (Peugeot 208 T16), auteur d'une sortie quasi éliminatoire qui le pénalisa de plus de six minutes. Et il reste encore plus de cent kilomètres chronométrés samedi pour faire encore des dégâts.

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages