Rallye - Peugeot 206, Citroën C4, VW Polo... : les voitures les plus marquantes de l'ère WRC

·3 min de lecture

Avant le passage à l'Hybride la saison prochaine, retour sur les voitures qui ont marqué l'ère WRC depuis leur apparition en 1997.

Mitsubishi Lancer Evo - Principalement associée à Tommi Mäkinen, la Mitsubishi Lancer Evo a permis au Finlandais de remporter trois titres mondiaux, entre 1997 et 1999, avec ses versions IV, V et VI. Elle s'est imposée sur tous les types de terrains, du San Remo à la Suède en passant par le Monte-Carlo.

Peugeot 206 WRC - Au tout début des années 2000, Peugeot enchaîne trois titres constructeurs grâce à sa 206, notamment confiée à Marcus Grönholm qui coiffe, lui, deux couronnes en 2000 et 2002. Gilles Panizzi la fait, lui, briller sur asphalte.

Subaru Impreza - Subaru remporte le premier titre constructeurs de l'ère WRC en 1997 grâce à son Impreza, qui deviendra une icône du rallye pour tous les amateurs. En 2001 et 2003, Richard Burns et Petter Solberg s'imposent également chez les pilotes.

Citroën Xsara - Peu après Peugeot, c'est Citroën qui brille sur les routes du WRC. C'est tout d'abord la Xsara qui se montre quasiment intouchable entre les mains expertes de Sébastien Loeb : trois titres pilotes (2004, 2005, 2006) et trois constructeurs (2003, 2004, 2005).

Ford Focus - Si Marcus Grönholm et Mikko Hirvonen doivent s'incliner face à Sébastien Loeb en 2006 et 2007, ils permettent néanmoins à l'écurie Ford et à la Focus RS de remporter deux titres constructeurs lors de ces deux saisons.

Citroën C4 - La remplaçante de la Xsara arrive en WRC en 2007 et elle se montre aussi dominatrice que sa devancière. Avec la C4, Sébastien Loeb décroche quatre titres consécutifs (2007-2010) et Citroën trois couronnes (2008-2010). Cerise sur le gâteau, 100 % de victoires sur les rallyes asphalte.

Citroën DS3 - La marque aux chevrons poursuit sa domination sur le Championnat du monde à partir de 2011 avec la DS3, dotée d'un moteur 1.6 THP de 315 ch. Avec elle, Sébastien Loeb ajoute deux titres supplémentaires, en 2011 et 2012, à sa formidable collection. Citroën aussi. Cette DS3 roule toujours en Championnat du monde et d'Europe.

Ford Fiesta - Des centaines et des centaines de départs pour la Ford Fiesta, mais « seulement » un titre constructeurs (2017) et deux titres pilotes (Sébastien Ogier en 2017 et 2018) pour la citadine du constructeur américain en version WRC, sous l'égide de l'écurie britannique M-Sport.

VW Polo - Préparée par Sébastien Ogier en 2012, la VW Polo R fait son apparition l'année suivante et se révèle une formidable machine à gagner. Quatre années de présence en WRC pour le constructeur allemand, et quatre titres pilotes, tous pour Ogier, et constructeurs.

Toyota Yaris - Après avoir brillé au début des années 90 avec la Celica, et brièvement avec la Corolla en 1999, Toyota est de retour en 2017 avec la Yaris, qui a remporté 25 victoires en 57 rallyes. Au palmarès du constructeur japonais, deux titres en 2018 et 2021, et trois couronnes chez les pilotes (Ott Tänak en 2019, Sébastien Ogier en 2020 et 2021).

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles