Rallye-raid - Dakar - Auto - Dakar (auto) : « C'était un peu la panique » pour Terranova

L'Equipe.fr
L’Equipe

Comme ses rivaux, Orlando Terranova, le nouveau leader du Dakar auto, s'est un peu perdu lors de la deuxième étape, ce lundi. Orlando Terranova (Mini - leader) : « Une étape belle et difficile. On a attaqué dès le départ mais nous avons malheureusement crevé après soixante kilomètres. À partir de là, j'ai un peu levé le pied, jusqu'à ce qu'on tombe sur Nasser (Al-Attiyah) qui roulait à contresens. Je savais que j'étais dans la bonne direction mais nous avons tout de même fait une boucle, c'était un peu la panique jusqu'à la neutralisation. J'ai ensuite attaqué de nouveau en faisant attention et ça s'est bien passé. » Terranova prend les commandes Nasser Al-Attiyah (Toyota - 3e à 6'07)  : « Trois crevaisons hier, trois crevaisons aujourd'hui. Ça n'est pas facile, c'est un nouveau terrain pour tout le monde. En plus, aujourd'hui, on s'est perdu, ce qui nous a coûté une dizaine de minutes. Mais tout le monde fait des erreurs, c'est un Dakar intéressant, l'organisation a fait du bon boulot. La victoire risque de se jouer le dernier jour. » Carlos Sainz « Nous avons dû faire demi-tour deux fois sur plus de 3 kilomètres... en avant, en arrière, on ne retrouvait plus notre chemin » Stéphane Peterhansel (Mini - 8e à 13'17) : « La navigation se complique, et l'anglais ne s'améliore pas. On a tourné mais on n'a pas été les seuls. À 5 km de l'arrivée, la colonne de direction s'est déconnectée du volant ! J'ai eu un coup de chaud, mais on a réparé tranquillement, ce qui a pris quelques minutes de plus. On a crevé au début de l'étape et on a fait un peu plus attention parce qu'on n'avait plus qu'une roue de secours, mais de ce côté ça s'est bien passé. » Le classement général Carlos Sainz (Mini - 2e à 4'43) : « L'étape d'aujourd'hui s'est plutôt bien passée mais la navigation a été très difficile. Nous avons ouvert pendant une partie de l'étape mais sur la fin nous avons lâché beaucoup de minutes. Nous avons dû faire demi-tour deux fois sur plus de 3 kilomètres... en avant, en arrière, on ne retrouvait plus notre chemin. Finalement on a réussi, mais on a perdu beaucoup de temps. »

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

À lire aussi