Rallye-raid - Dakar - Auto - Sébastien Loeb vainqueur de la 7e étape du Dakar en autos

·2 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Sébastien Loeb
    Pilote de rallye français

Sébastien Loeb (BRX Hunter) a remporté dimanche à Al Dawadimi sa deuxième victoire d'étape avec 5'26'' d'avance sur Nasser al-Attiyah (Toyota). Il revient à la 2e place au général, à 44'59'' du Qatarien. De nouveau à l'attaque au lendemain de la journée de repos, Sébastien Loeb s'est imposé dans la septième étape longue de 701 kilomètres (402 kilomètres de spéciale) entre Riyad et Al Dawadimi. Le pilote Prodrive (BRX Hunter) et son copilote Fabian Lurquin ont terminé avec 5'26'' d'avance sur Nasser al-Attiyah (Toyota) et 7'43'' sur l'Audi hybride de Carlos Sainz. lire aussi Classement de l'étape lire aussi Classement général Grâce à ce deuxième succès depuis le départ de Djeddah, son seizième temps scratch sur l'épreuve, le nonuple champion du monde WRC revient à la deuxième place au général, à 44'59'' de Nasser al-Attiyah et Mathieu Baumel. L'Alsacien a grignoté quelques précieuses minutes mais se retrouvera lundi dans la délicate position d'ouvreur au départ de la 8e étape vers Wadi Ad Dawasir. Sébastien Loeb, vainqueur de la 7e étape « On n'est pas en position de force, il n'y a pas de questions à se poser » « On a fait une super spéciale jusqu'à 50 kilomètres de l'arrivée, on a eu des problèmes moteur, la voiture n'avançait plus, accélèrerait..., raconte Loeb. On perd gros sur la fin mais on fait quand même le meilleur temps, donc on ne va pas se plaindre. On n'est pas en position de force, il n'y a pas de questions à se poser. Nous n'avons pas de stratégie possible, on fait notre boulot. »
« La deuxième semaine du Dakar est une autre course, commente de son côté Nasser al-Attiyah, qui conserve un bel avantage. Ce matin, on n'a pas trop cherché à attaquer, on l'a fait un peu plus sur la fin. Je n'ai pas de stratégie, mais si on peut gagner des spéciales, on ne s'en privera pas. On va surtout s'attacher à donner le meilleur chaque jour en espérant que cela donnera un bon résultat à la fin du Dakar. »
Yazeed Al-Rahji (Toyota), 5e de la spéciale derrière Stéphane Peterhansel (Audi), est 3e à 53'31''. La mauvaise opération du jour est réalisée par Giniel de Villiers (Toyota). À l'arrêt de longues minutes au kilomètre 198 en raison d'un problème mécanique, le pilote sud-africain a lâché une heure. Relancé dans la course au podium après l'annulation de sa pénalité de 5 heures vendredi, il perd gros et passe de la 4e à la 9e place au classement, à 1h47 d'al-Attiyah. C'est Lucio Alvarez (Toyota) qui se retrouve au pied du podium.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles