Rallye-raid - Dakar - Auto - Stéphane Peterhansel perd quasiment tout espoir de victoire dès la première étape du Dakar

·1 min de lecture

Les espoirs d'un quinzième sacre sur le Dakar se sont sans doute envolés dès la première étape pour Stéphane Peterhansel ce dimanche à Ha'il (Arabie saoudite). Le train arrière de son Audi RS Q e-tron a cédé au kilomètre 154. L'éclaircie a été de courte durée pour Stéphane Peterhansel et Édouard Boulanger. Bien que provisoirement deuxième de la première étape du Dakar ce dimanche à Ha'il (Arabie saoudite), l'équipage Audi a perdu très gros au kilomètre 154. À 100 km/h, « Monsieur Dakar » a tapé une pierre, déformant la jante du pneu arrière gauche et provoquant la casse du triangle de suspension de l'Audi RS Q e-tron. Peterhansel, qui assure que le choc n'était pas très violent, ne cache pas son incompréhension devant de tels dégâts, assurant qu'il n'avait « jamais connu un truc pareil à cette vitesse-là». Alors que Nasser al-Attiyah (Toyota) vient de boucler les 333 km de spéciale en tête devant Sébastien Loeb (Prodrive, +12'07"), les tenants du titre sont toujours immobilisés, en attente de leur voiture d'assistance. Six fois vainqueur du Dakar en moto et huit fois en auto, Peterhansel (56 ans) avait pris son 33e départ samedi afin de tenter de glaner son 15e titre sur la mythique course, à l'heure du tournant de l'électrique.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles