Rallye-raid - Dakar - Auto - Victoire de Carlos Sainz sur l'Audi hybride dans la 3e étape du Dakar

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·2 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Carlos Sainz s'est imposé mardi dans la troisième étape au volant de l'Audi RS Q e-tron devant Henk Lategan (Toyota) et son coéquipier Stéphane Peterhansel. C'est la première victoire d'un proto hybride sur le Dakar. Sébastien Loeb perd gros. Signé ''El Matador'' ! Triple vainqueur du Dakar (2010, 2018, 2020), Carlos Sainz a remporté ce mardi en Arabie Saoudite la boucle d'Al Qaisumah longue de 636 km (255 km de spéciale), son quarantième succès d'étape ! lire aussi Classement de l'étape lire aussi Classement général Mais surtout, l'Espagnol et son copilote Lucas Cruz ont offert à la nouvelle Audi RS Q e-tron, prototype hybride, un flamboyant premier succès sur l'épreuve reine du rallye-raid. Le tandem a devancé la Toyota du Sud-Africain Henk Lategan (à 38'') et l'autre Audi RS Q e-tron de Stéphane Peterhansel (à 1'41'').
Après une première étape des plus chaotiques dimanche, train arrière arraché pour Peterhansel et longue séance de ''jardinage'' pour Sainz, le team Audi a confirmé le potentiel de ses montures au lendemain d'une deuxième étape encourageante lundi (Sainz, 3e, Peterhansel, 4e). Journée galère pour Sébastien Loeb « C'est une belle journée. J'ai vu que Sébastien a eu un problème, il a cassé une transmission, a réagi Sainz. C'est dommage que nous ayons perdu du temps le premier jour, mais c'est un rallye où nous allons beaucoup apprendre pour faire progresser la voiture. Je suis en tout cas content qu'on puisse rouler vite dès cette première année. Je pense que Nasser a dû ralentir quand il a vu que Sébastien a eu des problèmes. »

Nasser al-Attiyah prend le large en tête Huitièmes de l'étape, Nasser al-Attiyah et Mathieu Baumel (Toyota) ont conforté leur place de leaders au classement général avec désormais 37'40'' d'avance sur Sébastien Loeb (BRX Hunter). Vainqueur de l'étape 2 lundi, l'Alsacien n'a pas été épargné ce mardi et a laissé de longues minutes sur la piste. Après seulement quelques kilomètres de course, le nonuple champion du monde WRC et son copilote Fabian Lurquin ont cassé leur transmission longitudinale et ont dû terminer la boucle en deux roues motrices. Ils ont également essuyé deux crevaisons. Ils ont rallié l'arrivée de la spéciale avec plus de 33 minutes de retard sur le vainqueur Carlos Sainz. « Je pense que c'est 'l'arbre longi' qui a cassé après 10 kilomètres, raconte Loeb. On s'est fait toute la spéciale en traction. Pour passer les dunes, faut pas se rater ! C'était compliqué, ce n'est pas hier que je méritais la médaille, c'est aujourd'hui. » « On a fait ce qu'on a pu, poursuit-il. C'est sur que Nasser a le champ libre devant, on ne va plus pouvoir lui mettre la pression. De toute façon, on va continuer à rouler, il n'y a pas 36 solutions, et on verra si ça tient. Plus personne n'est plus en mesure de mettre la pression sur Nasser, il est tranquille. »

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles