Rallye-raid - Dakar - Autos - La pénalité infligée à Giniel de Villiers pour avoir roulé sur une moto a été annulée

·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Giniel de Villiers
    South African rally driver

Après une nouvelle analyse du dossier, les commissaires de course ont décidé vendredi d'annuler les 5 heures de pénalité infligées mercredi à Giniel de Villiers (Toyota), qui avait roulé sur une moto dans la 2e étape. Le Sud-Africain remonte à la 4e place, juste derrière Sébastien Loeb. Voilà le Sud-Africain Giniel de Villers relancé dans la lutte pour le podium de ce Dakar 2022. Il y a deux jours, le pilote Toyota, qui avait roulé, dans la deuxième étape, sur la moto du Marocain Mohamedsaid Aoulad Ali tombé quelques secondes plus tôt derrière le sommet d'une dune, s'était vu infliger une pénalité de cinq heures par les commissaires de course. lire aussi Le classement autos Ce vendredi, à la veille de la journée de repos, ces mêmes commissaires ont décidé d'annuler la sanction après l'appel du team Toyota et l'analyse de nouveaux éléments concernant les circonstances de l'accident, dont ceux relatifs au système Sentinel, avertisseur sonore censé prévenir le pilote du danger. Selon l'enquête, l'alarme aurait pu ne pas se déclencher (en raison d'un problème de réception du signal) ou le pilote ne pas l'entendre. Quoi qu'il en soit, cette décision permet à Giniel de Villiers de revenir au pied du podium à mi-parcours, à 51'56'' du leader Nasser al-Attiyah (Toyota), juste derrière Sébastien Loeb (3e à 50'25'' du Qatarien). Cela fait désormais quatre Toyota dans les cinq premiers au classement.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles