Rallye-raid - Dakar - Carlos Sainz vise une quatrième victoire sur le Dakar

L'Equipe.fr
·2 min de lecture

Vainqueur de la première édition en Arabie Saoudite en 2020, l'Espagnol Carlos Sainz est prêt pour tenter de décrocher une quatrième victoire sur le Dakar au volant du buggy Mini. À 58 ans, « el Matador » n'a rien perdu de sa motivation. « Comment vous sentez-vous à la veille du départ de cette 43e édition ?
Je suis prêt, en forme, et comme tous les ans, j'ai la motivation pour essayer d'aller chercher une nouvelle victoire (vainqueur en 2010 avec Volkswagen, en 2018 avec Peugeot et en 2020 avec Mini). Après la quarantaine à cause du virus, j'ai hâte que ça commence. Mais pour que le Dakar ait lieu, il fallait passer par là. Avez-vous hésité à revenir sur la course, comme après votre succès en 2018 en Amérique du Sud ?
Chaque année, je me pose la question à la fin du rallye. En fait, tout dépend si j'ai encore, premièrement, la vitesse, deuxièmement, la motivation et troisièmement, si j'ai une voiture pour jouer la victoire. Enfin, il faut que je continue à prendre du plaisir. Dès lors que tout est positif - sans parler du coronavirus ! -, c'est reparti. lire aussi Le Dakar dans une bulle de sable La voiture a-t-elle beaucoup évolué ?
On a amélioré des petites choses mais il n'y a pas eu beaucoup d'évolutions par rapport à l'an dernier. On n'a pas pu faire beaucoup de kilomètres cette année. Mais je suis content des performances.
Que pensez-vous de l'arrivée de Prodrive avec Sébastien Loeb et Nani Roma ?
Je suis sûr qu'ils ont fait une bonne voiture. Je n'ai pas de doute au niveau de la vitesse, ils vont aller vite. Après, c'est jeune, il faudra voir au niveau de la fiabilité. lire aussi Le Dakar retrouve l'Arabie Saoudite Le jour de votre victoire il y a un an, votre fils avait twitté « LE ROI CARLOS. 3 Dakar, 3 constructeurs différents, à 57 ans. UNE LÉGENDE ». Que vous a-t-il dit avant votre départ ?
Pour l'instant, on n'a pas encore beaucoup échangé, mais dès demain, on va s'appeler. Je sais ce qu'il va me dire : ''fais attention, soit patient'', des choses que je lui dis quand il est sur un Grand Prix de F1. Tous les jours, il m'appelle et je lui raconte les spéciales, il me donne des conseils, ''il faut faire ça'' (rires)... » lire aussi L'actualité du Dakar