Rallye-raid - Dakar - Le copilote de Philippe Boutron, blessé dans une explosion jeudi avant le départ du Dakar, témoigne

·1 min de lecture

Mayeul Barbet, copilote de Philippe Boutron, blessé dans l'explosion d'un véhicule d'assistance jeudi à Djeddah, livre son témoignage sur les faits. Mayeul Barbet aurait dû prendre, samedi, le départ du Dakar au côté de Philippe Boutron à bord d'un véhicule préparé par l'équipe française Sodicars, sous le numéro 260. Mais son pilote, par ailleurs président du club de football de l'US Orléans, a été gravement blessé aux jambes après une explosion survenue jeudi dernier sur le véhicule d'assistance à bord duquel l'équipage ainsi que quatre autres personnes avaient pris place afin de rejoindre le bivouac, où se déroulaient les vérifications techniques d'avant-départ, depuis leur hôtel à Djeddah. Mayeul Barbet, co-pilote de Philippe Boutron « J'ai vu l'ampleur des dégâts en l'aidant » « Philippe a bien chargé, raconte le copilote sur le site de son team. Il était au volant et la bombe placée dans le longeron sous le pédalier a explosé après avoir effectué 500 mètres après l'hôtel ! Sur le coup, nous étions six occupants, nous sommes restés choqués et sans bouger. Puis, la voiture a commencé à s'embraser et Philippe m'a demandé de venir l'aider à se sortir du siège. Il ne sentait plus ses jambes ! lire aussi « Un grand bruit qui vous transperce » : le témoignage d'un passager du camion qui a explosé au Dakar J'ai vu l'ampleur des dégâts en l'aidant et ayant des notions de secouriste, j'ai de suite opéré en faisant des garrots car, il perdait beaucoup de sang... tout en restant conscient... L'ambulance est arrivée une vingtaine de minutes plus tard... Puis, tout le monde a été réactif. L'organisation alertée par Richard (Gonzalez, le patron du team), le service médical, le Consulat de France... » Amaury Sport Organisation, organisateur du Dakar, a indiqué que des investigations sur l'origine de l'explosion étaient en cours, précisant qu'aucune piste n'était écartée, « y compris celle d'un acte malveillant ». « Une enquête des autorités saoudiennes est en cours pour déterminer les causes de cette explosion. L'hypothèse d'un acte criminel n'est pas écartée, confirmait le ministère des Affaires étrangères. La menace terroriste persiste en Arabie Saoudite. Il convient de faire preuve d'une vigilance maximale dans la vie quotidienne, notamment lors des déplacements. » « Ce n'est pas un accident mais bel et bien un attentat à la bombe malgré l'insistance des autorités saoudiennes qui maintiennent la thèse de l'accident et de l'explosion du moteur ! », assure Mayeul Barbet. Philippe Boutron a été rapatrié à l'hôpital militaire de Clamart, où il reste hospitalisé.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles