Rallye-raid - Dakar - Moto - Victoire de Daniel Sanders dans la 6e étape du Dakar en motos

·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Daniel Sanders (Gas Gas) s'est imposé vendredi dans une 6e étape moto neutralisée au kilomètre 81 de la spéciale (sur 402 km) en raison de l'état dégradé de la piste. L'Australien a devancé Sam Sunderland (Gas Gas) et Matthias Walkner (KTM). En raison de l'état dégradé de la piste, consécutif au passage des autos et camions jeudi sur ce même parcours et aux fortes pluies récentes, la 6e étape, boucle autour de Riyad, a été arrêtée ce vendredi à la première neutralisation, au kilomètre 101. lire aussi Classement de la 6e étape La victoire est revenue à Daniel Sanders (Gas Gas) qui a signé son troisième succès depuis le départ de Djeddah (vainqueur du prologue et de l'étape 1). L'Australien s'est imposé devant son coéquipier britannique Sam Sunderland (à2'26'') et l'Autrichien Matthias Walkner (KTM, à 2'36''). Au lendemain son premier succès, l'ancien pilote MotoGP Danilo Petrucci (KTM Tech 3) a chuté dès les premiers kilomètres et a terminé 40e (à 12'44'' du vainqueur). Sanders frustré « Pour moi il n'y avait aucun problème, on a déjà fait d'autres courses dans ces conditions comme au Maroc cet hiver, a commenté Sanders. Malheureusement, pas mal de pilotes se sont plaints au ravitaillement. J'étais prêt à repartir. Je sais que je suis rapide et en particulier dans les pierres qui sont un type de terrain que je connais bien. » « C'est mon passé enduro mais aussi le fruit du développement que l'on a fait toute la saison sur la moto qui me rend très confiant dessus, a-t-il poursuivi. On a travaillé dur et j'ai hâte de montrer aux autres que le travail paye. » lire aussi Classement général Sam Sunderland, vainqueur de l'épreuve en 2017, conserve la tête au général à mi-Dakar avant la journée de repos de samedi. Matthias Walkner pointe au deuxième rang, à 2'39'', et Daniel Sanders se hisse à la troisième place, à 5'35'', au détriment du Français Adrien Van Beveren (Yamaha, 8e de l'étape) qui recule d'un cran, à 7'43''. « J'ai la chance d'arriver sain et sauf de cette spéciale qui était particulièrement dangereuse, a réagi le Nordiste. Le road book est créé de façon à nous indiquer les dangers sur une piste. La piste avait totalement disparu, elle faisait 300 m de large après le passage des autos et des camions hier (jeudi). » « J'ai serré les dents et donné le meilleur. On est dans le "game", c'est top, je suis content de cette première semaine, a-t-il ajouté. J'ai fait une journée un peu moins bonne hier, mais cela fait partie de la course, c'est pour tout le monde pareil. À part ça, j'ai été bon tous les jours. » Avec quatre concurrents en moins de huit minutes au général et neuf en moins de trente minutes, la course reste des plus ouvertes en motos.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles