Rallye raid - Dakar - Motos - Dakar - Motos : Sam Sunderland vers un deuxième sacre, Adrien Van Beveren décroche

·2 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Sam Sunderland
    Pilote de rallye-raid et d'enduro britannique

Aux commandes du Dakar après sa 2e place ce jeudi dans l'avant-dernière étape remportée par Kevin Benavides, Sam Sunderland se rapproche d'un deuxième sacre. Leader au départ de l'étape, Adrien Van Beveren a lâché plus de 20 minutes et se retrouve 4e au général. Terrible scénario pour Adrien Van Beveren qui a vu, impuissant, son rêve de victoire s'envoler ce jeudi dans les sables et les dunes de la boucle de Bisha. Leader de l'épreuve avant le départ de cette 11e et avant-dernière étape du Dakar 2022, le pilote Yamaha a perdu 21'33'' sur le vainqueur du jour, Kevin Benavides (KTM), et surtout 21'19'' sur Sam Sunderland (Gas Gas). Comme Toby Price parti en position d'ouvreur ce jeudi, le Nordiste, parti en 3e position, a lâché de longues minutes sur la piste, alors que ses adversaires pour la victoire, partis loin derrière (Sunderland en 17e position), ont bénéficié des traces de leurs prédécesseurs. lire aussi Le classement de la 11e étape Adrien Van Beveren « J'étais à 200 % et je me suis fait quelques chaleurs, donc je me suis un peu calmé. Ensuite, j'ai aussi failli tomber en panne d'essence. La sanction est lourde, mais j'ai vraiment tout donné » « Au 4e kilomètre, j'ai cherché un way-point qui ne s'est pas ouvert..., raconte Van Beveren. Je ne suis pas sûr qu'il était au bon endroit. J'y ai lâché beaucoup de temps, ça m'a mis les nerfs et je suis parti à fond. J'étais à 200 % et je me suis fait quelques chaleurs, donc je me suis un peu calmé. Ensuite, j'ai aussi failli tomber en panne d'essence. La sanction est lourde, mais j'ai vraiment tout donné. C'est sûr que les mecs de devant n'ont pas cherché à m'aider. Je n'ai aucun regret ».
À la veille du sprint final vers Djeddah, Adrien Van Beveren rétrograde à la 4e place au général, à 15'30'' de son beau-frère Sam Sunderland, qui devance Pablo Quintanilla (Honda) de 6'52'' et Matthias Walkner (KTM) de 7'15''. Sam Sunderland « Jusqu'ici tout va bien et je vais essayer de faire en sorte que cela continue. J'espère que ça le fera » Le pilote britannique se rapproche donc d'un deuxième sacre sur la Dakar au guidon de sa Gas Gas, cinq ans après son premier succès en 2017 en Amérique du Sud avec KTM. « La course n'est pas finie tant que le drapeau à damiers n'est pas franchi, réagit le Britannique. Comme on le sait, la navigation sur cette course est très relevée, je vais rester concentré et continuer à donner le meilleur de moi-même, ceux que les autres vont également faire. » « Tout le monde a travaillé dur, le team et moi compris, mais on le voit cette année, les temps sont très serrés, poursuit-il. On a été plusieurs à la jouer tranquille hier (mercredi) pour avoir une bonne position de départ aujourd'hui et tout le monde a tout donné sans réfléchir sur cette étape. On verra demain (vendredi) si le plan était le bon. Jusqu'ici tout va bien et je vais essayer de faire en sorte que cela continue. J'espère que ça le fera. »
lire aussi Le classement général motos

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles