Rallye - WRC - Finlande - Carton plein pour Elfyn Evans au rallye de Finlande, Sébastien Ogier termine 5e

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·4 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Elfyn Evans a remporté dimanche le rallye de Finlande pour la première fois de sa carrière. Le Gallois n'abandonne pas ses espoirs de titre et revient à 24 points de Sébastien Ogier. Le Français, a fini seulement 5e en Finlande. Elfyn Evans est devenu ce dimanche le deuxième Britannique (après Kris Meeke en 2016) et le premier Gallois à remporter le rallye de Finlande. Le pilote Toyota l'a fait avec la manière, offrant à partir de vendredi soir une démonstration de force et de maîtrise sur ces routes qui demandent un engagement total mais où la moindre faute peut avoir de graves conséquences. Avec sa victoire plus les cinq points de bonus de la power stage, Evans repousse aussi le huitième sacre de Sébastien Ogier, cinquième du général mais qui n'a pas pu vraiment défendre ses chances dans la power stage à cause d'un petit problème de moteur. Le Gallois ne compte plus que 24 points de retard (contre 44 au départ) et devra finir devant le Français en Espagne (14 au 17 octobre) pour pousser la lutte jusqu'à la dernière épreuve de la saison à Monza (19-21 novembre). lire aussi Classement des pilotes La bataille entre Evans et Ott Tänak (à laquelle Craig Breen, leader vendredi soir, s'est un temps mêlé) a longtemps été époustouflante. L'ancien double vainqueur et victorieux en février de l'Artic Rallye a, de son propre aveu, vraiment tout tenté au volant de sa Hyundai. Mais samedi matin, Evans a fait un premier écart lors des quatre spéciales autour de Jamsa. Et il a porté le coup fatal dans la deuxième spéciale dimanche matin, prenant 3''5 secondes d'un coup à Tänak pour prendre plus de 12 secondes de marge.

En difficulté lors des précédents rallyes à haute vitesse (Artic Rallye et Estonie), Evans a trouvé la clé de son succès finlandais lors du test d'avant-course où il a exploré de nouveaux réglages pour être plus à l'aise avec la voiture. Son coéquipier Sébastien Ogier, focalisé sur la conquête d'un huitième titre, est apparu à la peine, ne comprenant pas le temps qu'il concédait à Evans jusqu'à ce qu'il adopte lui-même des réglages identiques. Plus qu'un seul adversaire pour Ogier dans la lutte pour le titre Avec de meilleures sensations, le Français s'était fait plaisir sur la fin de rallye, mais cela a été totalement gâché par sa mésaventure sur le dernier secteur chronométré. Au classement, il a heureusement bénéficié des abandons de Thierry Neuville et Kalle Rovanperä samedi, pour gratter deux places et des points précieux. Point positif, Ogier n'a plus qu'un seul adversaire (contre trois avant la Finlande) pour le titre et possède encore une marge d'erreur. Devancer Evans lors d'un seul des deux derniers rallyes devrait suffire pour obtenir son huitième titre de champion du monde. Pour la première fois depuis 2013, il n'y a pas eu de pilote finlandais sur le podium. Et pas la moindre victoire de spéciale pour les locaux. Mais, de retour en Mondial et pressenti pour rejoindre Toyota la saison prochaine (sur les manches auxquelles Ogier ne participera pas avec son programme partiel à définir), Esapekka Lappi a séduit avec une belle quatrième place sur sa Yaris. Il remplit parfaitement l'objectif fixé par Jari-Matti Latvala, le patron de l'équipe japonaise, et son arrivée devrait être officialisée sous peu. Enfin côté Français, Adrien Fourmaux, avec son tout nouveau copilote Alexandre Coria, s'est offert un week-end d'apprentissage. Conscient de son manque d'expérience sur ces routes si particulières (il n'y avait roulé qu'en deux roues motrices), le Nordiste s'est surtout attaché à ne pas commettre la moindre erreur éliminatoire. À la recherche des bons réglages tout le week-end, il a fini par mettre le doigt sur le bon « setup » dimanche matin, se rapprochant de son coéquipier Gus Greensmith, et le devançant lors de la 17e spéciale. Il repart de Jyväskylä avec une septième place et l'espoir de se mettre plus en évidence sur asphalte lors des deux dernières épreuves. - lire aussi Retour sur les spéciales de dimanche

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles