Rallye - WRC - Kenya - Sébastien Ogier est le premier leader du Rallye du Kenya, menant un triplé Toyota

·2 min de lecture

Les Toyota ont bien commencé le Rallye du Kenya, enlevant les trois premières places de la super spéciale disputée ce jeudi en ouverture de l'épreuve. Sébastien Ogier est le premier leader avant le début des choses sérieuses vendredi. À rallye atypique, super spéciale atypique. Les 4,84 km de super spéciale de Kasarani, tracée sur les hauteurs au nord-est de Nairobi dans le cadre du Rallye du Kenya, n'avaient pas grand-chose à voir avec les supers spéciales vues ailleurs en WRC. Les écarts à l'arrivée de ce double circuit en terre ocre l'ont prouvé ce jeudi. Les trois Toyota principales sont bien regroupées en une petite seconde. Sébastien Ogier, champion du monde en titre et leader du championnat, a fait honneur à son rang en signant le meilleur chrono, trois dixièmes devant Kalle Rovanperä et sept devant Elfyn Evans, son dauphin au championnat.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.


Le démarrage a été beaucoup plus difficile pour Hyundai qui reste sur deux rallyes catastrophiques au Portugal et en Sardaigne. Si Ott Tänak a bien limité les dégâts, terminant quatrième à 2''5 d'Ogier, les choses ont été plus compliquées pour Thierry Neuville. Le Belge a commis un excès d'optimisme qui l'a vu sortir largement de la piste, sans dommage autre qu'un retard de 5 secondes à l'arrivée. lire aussi Le classement de la spéciale n°1 de Kasarani Pour Dani Sordo, c'est pire avec un débours de 11''5 qui le place en dernière position des WRC. « Je serais surpris que cette spéciale ait la moindre signification », a estimé Andrea Adamo, le patron de Hyundai pour dédramatiser la situation. Takamoto Katusta (Toyota) prend la sixième place (+5''6) devant Gus Greensmith (Ford, +6''1) et Oliver Solberg (Hyundai, +7''9). Le Français Adrien Fourmaux (Ford), de retour au volant d'une WRC, est dixième, devancé de 9''6 par Ogier. Les équipages se dirigent désormais vers Naivasha, le quartier général du rallye, avant la longue étape de vendredi qui comptera près de 130 km chronométrés (première spéciale à 7h09, heure française). « Jusqu'ici tout va bien mais c'est demain que démarrent vraiment les choses sérieuses », a confirmé Ogier qui ouvrira une nouvelle fois la route sans trop savoir l'impact que cela aura sur ses performances par rapport à la concurrence vu le manque de repères sur ces terrains kenyans si particuliers. lire aussi Après une longue absence, le terrible rallye du Kenya fait son retour

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles