Rallye - WRC - Monte-Carlo - Thierry Neuville prend la tête du Monte-Carlo

L'Equipe.fr
L’Equipe

Impérial dans une deuxième spéciale de nuit, verglacée et très piégeuse, le Belge a devancé de près d'une demi-minute Ogier et Tänak et prend la tête au général pour 19''1 devant le Français.ES 2 : Bayons-Bréziers (25,49 km)Sur une seconde épreuve spéciale de nuit bien plus piégeuse que l'ES1, avec notamment quatre derniers kilomètres très verglacés, le pilotage s'apparentait à de la survie ! Surtout pour les trois leaders au général qui n'avaient pas emporté de pneus cloutés mais ont malgré tout signé les trois premiers chronos. Avec un immense avantage pour Thierry Neuville.Auteur d'un parcours exceptionnel, le Belge de Hyundai collait une demi-minute à Ogier (25''5) et Tänak (29''7) ! Le quatrième était Evans (29''9) tandis qu'à la 5e place, Loeb concédait déjà 46''5.Après seulement deux chronos, les écarts étaient énormes ! Septième, le jeune Kalle Rovanperä (Toyota Yaris WRC) pointait à 1'18''5 de Neuville, nouveau leader pour 19''1 devant Ogier, 25''1 devant Tänak, 25''4 devant Evans et 51'' devant Loeb (5e).Mads Ostberg occupait la 9e position et la 1re des WRC2 à 1'59''6 au général. Dans cette spéciale, Sunninen a arrêté sa Ford Fiesta au kilomètre 7 (transmission).« Je suis déjà content d'être à l'arrivée ! avait aussitôt commenté Ött Tänak. C'était bien plus piégeux que je ne l'imaginais et les fumigènes des spectateurs génaient parfois la visibilité. » « J'ai essayé de lire la route du mieux que j'ai pu, soulignait pour sa part Thierry Neuville. Et de ne pas faire de bêtise. J'ai été... prudent. » Sébastien Ogier avouait à son tour « ne pas avoir pris de risques sur tous les virages blancs. J'aurais peut-être pu aller un peu plus vite mais le rallye est encore long. » Et prometteur.ES1 : Malijai-Puimichel (17,47 km)Sébastien Ogier a débuté ce 88e Rallye Monte-Carlo de la meilleure des manières sur sa nouvelle Toyota Yaris WRC. Meilleur chrono dans l'ES 1 avec 1''8 d'avance sur la Hyundai i20 du champion du monde Ött Tänak. « J'ai pourtant pris un mauvais départ, expliquait le Français à l'arrivée du chrono. Je n'étais pas en confiance sur les cinq premiers kilomètres puis j'ai trouvé mon rythme. Mais à la fin, les pneus bougeaient énormément. C'était une spéciale très particulière, cependant. Probablement l'une des plus faciles du week-end à venir car totalement sèche. Ce sera beaucoup plus difficile par la suite. »Le programme du Monte-CarloElfyn Evans (Toyota) se classait 3e à 1''9 (un dixième de seconde seulement derrière Tänak) et Thierry Neuville (Hyundai) se classait 4e mais déjà plus loin au chrono (à 6''4 d'Ogier) : « Je pense avoir été trop prudent au début. J'aurais de meilleurs pneus pour l'ES2 ». Sébastien Loeb (Hyundai), septième sur la route accusait, lui, un retard de 10''9 avec le 6e chrono (juste derrière Kalle Rovanperä) ; il se plaignait « d'une route déjà sale à son passage, glissante avec beaucoup de feuilles mortes et de graviers. »

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

À lire aussi