Rallye - WRC - Les principaux enjeux de la saison 2021 de WRC

L'Equipe.fr
·5 min de lecture

Avant le début de la saison WRC jeudi sur le Monte-Carlo, nous évoquons les principaux enjeux de cette année 2021.

Le grand 8 pour Ogier ?
Après une année 2020 perturbée par la pandémie de coronavirus, Sébastien Ogier a décidé de rempiler une saison de plus, alors qu'il avait prévu de partir à la retraite. À 37 ans, le Gapençais, toujours accompagné par Julien Ingrassia, va donc se lancer, a priori, un dernier défi : glaner un 8e titre mondial, son deuxième avec Toyota, Avant de rejoindre peut-être l'équipe japonaise en WEC. Car même s'il sera en préretraite en 2021, Ogier n'a aucune envie de finir sa carrière en roue libre, comme il l'a expliqué avant le Monte-Carlo. Le Français a déjà sa place dans les livres d'histoire du rallye, mais sa motivation et sa détermination n'ont pas faibli durant l'hiver. Et la saison 2020 raccourcie a même plutôt aiguisé son appétit de spéciales, et de victoires.

Un calendrier encore perturbé ?
Avant même le début de la saison, le calendrier du WRC a été modifié. Le Rallye de Suède (11-14 février) a été annulé, avant d'être remplacé par l'Arctic Rally, en Finlande, du 26 au 28 février. La manche d'ouverture, le Monte-Carlo, a lui vu son parcours modifié et avancé pour correspondre aux mesures de couvre-feu prises par le gouvernement français. Le Rallye de Ypres, nouveau venu au Championnat, a trouvé sa place en août (13-15). Et il y a fort à parier que d'autres changements auront lieu en cours de saison, en espérant que 12 manches seront bien disputées.

lire aussi
Le calendrier de la saison

Evans s'en est-il remis ?
Lui seul sait à quel point il s'est vu champion du monde et à quel point perdre le titre lors du dernier rallye lui a fait mal. Elfyn Evans, arrivé en leader au Rallye de Monza, dernière manche de la saison en décembre dernier, en est reparti dauphin de Sébastien Ogier, sacré pour la 7e fois. Piégé par la neige lors de la 11e spéciale, le Gallois a tout perdu en une fraction de seconde. Un peu plus d'un mois plus tard, lorsqu'il évoque 2020, le pilote Toyota explique néanmoins que "ce fut une excellente première saison avec l'équipe." Et assure qu'avec encore un peu plus d'expérience, il devrait être plus compétitif.

Enfin le titre pour Neuville ?
À chaque début de saison, un peu comme avec Valtteri Bottas en F1, on se demande si Thierry Neuville va enfin décrocher son premier titre. C'est encore le cas cette année. Le Belge, "seulement" 4e en 2020, avait auparavant enchaîné quatre saisons à la 2e place. À 32 ans, le pilote Hyundai accumule vitesse et expérience, mais il lui manque toujours un petit quelque chose pour être le meilleur. Qu'en sera-t-il en 2021 ? Pour aller glaner ce titre qui le fuit depuis tant d'années, Neuville devra déjà se remettre du divorce avec son copilote depuis dix ans, Nicolas Gilsoul, juste avant le Monte-Carlo. Comment son association avec Martijn Wydaeghe va-t-elle fonctionner ? De la réponse à cette question dépend sans doute son niveau de performances cette saison.

Les jeunes Français vont-ils briller ?
Derrière Sébastien Ogier, qui fait figure de doyen avec ses 37 ans, la relève tricolore est assurée par Pierre-Louis Loubet et Adrien Fourmaux. Le premier, 23 ans, soutenu par Hyundai, va avoir droit à une saison complète en WRC au volant d'une i20 de l'équipe 2C Compétition. Le Corse aura donc l'occasion de prouver sa valeur sur 12 rallyes et de se comparer aux pilotes officiels de l'écurie sud-coréenne. Le second, 26 ans, va lui se partager entre WRC et WRC 2, en fonction du programme que va lui réserver M-Sport. Il partagera la Fiesta Rally1 avec Teemu Suninen. Son principal objectif sera donc d'être sacré en WRC 2, dans un Championnat qui s'annonce très relevé (Andreas Mikkelsen, Oliver Solberg, Nikolay Gryazin, Ole Christian Veiby...).

Solberg va-t-il se révéler ?
Oliver Solberg devrait être l'une des attractions de la saison en WRC2. Le fils de Peter, sur lequel Hyundai a décidé de miser, disputera le Championnat de D2, en attendant de peut-être rejoindre la D1 en 2022. À 19 ans seulement, le Suédois a déjà un peu d'expérience sur les routes du WRC puisqu'il a participé au WRC 3 la saison dernière, avec notamment une victoire en Estonie. Il a également fini 7e au général du Rallye de Monza, et a terminé vice-champion en ERC. En 2021, il cherchera surtout à accumuler de l'expérience dans un Championnat très relevé, mais espère bien gagner le plus rapidement possible.

Pirelli va-t-il tout changer ?
En attendant l'arrivée de l'hybride en 2022, le changement de manufacturier pneumatique, de Michelin à Pirelli, est la principale évolution du règlement technique cette année. Comme en F1, l'entreprise italienne sera en monopole et va fournir à elle seule les plateaux Rally1, 2 et 3. Avec quelles conséquences sur le Championnat ? C'est difficile à prédire, les essais des nouveaux pneus ayant été limités, et concentrés sur le Monte-Carlo. Mais cela devrait apporter un peu de piment supplémentaire à une saison qui n'en manque déjà pas. Quel est le pilote qui va exploiter le mieux et le plus rapidement ces nouveaux pneus ? Le futur champion du monde, peut-être...