Rallye - WRC - Sébastien Loeb ne roulera pas au prochain rallye de Suède

L'Equipe.fr
L’Equipe

Le team Hyundai Motorsport a annoncé, lundi, une modification des équipages sur les i20 Coupe WRC pour le rallye de Suède (13-16 février). Craig Green remplacera Sébastien Loeb, initialement prévu. Sébastien Loeb et Daniel Elena ne seront pas, comme prévu, au départ du Rallye de Suède, deuxième manche du Championnat du monde des rallyes WRC, en février prochain (du 13 au 16). Le team Hyundai Motorsport a publié, lundi, un communiqué précisant les équipages retenus dans les i20 Coupe WRC : Craig Breen et Paul Nagle remplaceront Loeb-Elena aux côtés de Thierry Neuville-Nicolas Gilsoul, les vainqueurs du Rallye Monte-Carlo, et de Ött Tänak-Martin Järveoja. Loeb n'a pas fait le poids
Cette décision est intervenue au soir d'une épreuve décevante pour l'équipage français. Quatrième au terme de l'avant-dernière étape, Loeb avait souffert d'un mauvais choix de pneus pluie pour les quatre épreuves chronométrées du dimanche matin. Un choix auquel Thierry Neuville a d'ailleurs échappé de justesse après une intervention de dernière minute de son ouvreur Dani Sordo. Loeb n'a pas échappé à une légère sortie de route dans l'ES 14 et a terminé à la peine : sixième derrière la Ford Fiesta M-sport de Esapekka Lappi et la Toyota Yaris WRC de Kalle Rovanperä.
Andrea Adamo, le patron de l'équipe Hyundai, justifie son choix par la volonté de « présenter l'ensemble le plus compétitif possible pour le rallye de Suède. Nous avons choisi Craig en nous basant sur ses performances en Suède en 2018 ». Le pilote irlandais (29 ans) avait placé sa Citroën C3 WRC à la deuxième place entre les deux Hyundai de Neuville et Mikkelsen. L'an passé, il a fait deux apparitions sur la i20 Coupe WRC, en Finlande (7e) et au pays deGalles (8e).
Lors de la présentation du team Hyundai à la presse, au début du mois de janvier, Sébastien Loeb n'avait pas caché son manque d'enthousiasme à l'idée de participer au Rallye de Suède et dimanche soir encore, à l'arrivée du Monte-Carlo, il confiait de manière ironique : « Si en plus il n'y a pas de neige, ce sera top !... » 
Pour l'instant, la bonne tenue de l'épreuve - risque d'annulation ou d'amputation d'un certain nombre de spéciales - reste de toute façon conditionnée à la météo sur le pays. Les organisateurs espèrent de la neige et du froid nocturne durant la semaine pour proposer des routes praticables sur cette épreuve hivernale. La Fédération internationale de l'automobile a averti les équipes qu'elle les informera, au plus tard, une dizaine de jours avant le départ, le temps nécessaire aux camions de matériel pour rejoindre la Suède par la route. Le classement des pilotes

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

À lire aussi