Rallye - WRC - Sardaigne - Sébastien Ogier : «Pas l'heure de paniquer»

L'Equipe.fr
L’Equipe
Deuxième du rallye de Sardaigne derrière Thierry Neuville, qui le devance au classement des pilotes, Sébastien Ogier estime qu'il peut encore revenir sur le Belge.

Rallye - WRC - Sardaigne - Sébastien Ogier : «Pas l'heure de paniquer»

Deuxième du rallye de Sardaigne derrière Thierry Neuville, qui le devance au classement des pilotes, Sébastien Ogier estime qu'il peut encore revenir sur le Belge.

Deuxième du rallye de Sardaigne derrière Thierry Neuville, qui le devance au classement des pilotes, Sébastien Ogier estime qu'il peut encore revenir sur le Belge. Sébastien Ogier (M-Sport Ford, 2e du Rallye de Sardaigne) : «J'ai tout tenté, il m'a juste manqué un peu de vitesse. La dernière spéciale était super cassante et j'ai fait deux erreurs en sortant de la trajectoire. C'est là que j'ai perdu aujourd'hui mais beaucoup d'endroits nous ont coûté quelques dixièmes ce week-end. C'est comme ça. Ce sont quand même de bons points pour le championnat. On a perdu une bataille mais clairement pas la guerre. Il reste 6 rallyes, ça n'est pas l'heure de paniquer et il y a des rallyes sur lesquels Thierry sera désavantagé. On peut encore revenir.» Thierry Neuville (Hyundai, vainqueur du Rallye de Sardaigne): «Je n'arrive pas à y croire! Nous savions que nous devions donner tout ce que nous avions ce matin, et ce fut un combat fantastique avec Sébastien. L'écart à la fin était si petit et nous avons fait vraiment le maximum. Nous avons continué à pousser aussi fort que possible sans rien faire de stupide. Se battre contre Séb' est l'une des choses les plus difficiles à faire, c'est donc une victoire précieuse. Nicolas (Gilsoul, son copilote) et moi remercions toute l'équipe Hyundai Motorsport de nous avoir donné une super voiture ce week-end. Sans eux, nous n'aurions pas pu le faire aujourd'hui. Le fait de commencer en premier sur la route vendredi nous a désavantagé. La pluie nous a un peu aidé, mais nous n'avons jamais abandonné et nous pouvons partager avec l'équipe l'une des plus belles victoires de notre carrière. Mener les deux championnats avant la pause nous donne toute la motivation dont nous avons besoin pour la deuxième moitié de la saison.»

À lire aussi