Rallye - WRC - T. Corse - Sébastien Ogier sur le Tour de Corse : «Une référence en rallye»

L'Equipe.fr
L’Equipe
Le pilote français, champion du monde en titre, se réjouit déjà de rouler en Corse fin mars. Vainqueur l'an dernier, il s'y était déjà régalé.

Rallye - WRC - T. Corse - Sébastien Ogier sur le Tour de Corse : «Une référence en rallye»

Le pilote français, champion du monde en titre, se réjouit déjà de rouler en Corse fin mars. Vainqueur l'an dernier, il s'y était déjà régalé.

Le pilote français, champion du monde en titre, se réjouit déjà de rouler en Corse fin mars. Vainqueur l'an dernier, il s'y était déjà régalé. « Que représente pour vous le Tour de Corse ?
Il s'agit de notre rallye pour nous pilotes français. Bien sûr, mon épreuve ''à la maison'' est le Monte-Carlo. Né à Gap, il passe par chez moi et j'y allais, enfant, voir les voitures passer. Mais la Corse est une épreuve à part, une référence en rallye qui offre une grande variété de tracés pour une épreuve asphalte, un terrain de jeu fantastique qui fait rêver. Je pense qu'il n'y pas beaucoup mieux, sur bitume. On y a moins le temps de savourer les paysages car il est très piégeux. Mais comme j'y viens souvent en vacances, je peux me rattraper. En plus, j'ai le souvenir d'y avoir gagné le titre mondial Junior avec Citroën (2008). Et cette année, je vais y retourner avec cette équipe qui m'a fait débuter. Comme un retour aux sources. C'est sympa de se retrouver. Le Tour de Corse fait peau neuve en 2019 Craignez-vous le fait que 75 % des spéciales soient renouvelées par rapport à l'an dernier ?
Non, je trouve cela même plutôt excitant. Cela rajoute une bonne dose d'adrénaline. Plutôt que regarder en boucle des caméras embarquées des éditions précédentes, je préfère la découverte et la prise de notes. A mon sens, c'est vraiment l'esprit du rallye . Nous allons partir à la découverte. Faire confiance aux notes et au co-pilote pour faire la différence, j'adore. Le rallye, c'est avant tout un travail d'équipe. Pensez-vous déjà pouvoir y gagner comme en 2018 ?
Il est trop tôt pour y penser. Il ne faut pas oublier que je ne l'ai pas couru si souvent. Lorsque je suis arrivé en WRC, nous sommes vite allés en Alsace (terre du rallye de France de 2010 à 2014). Nous avons déjà un nouveau challenge qui s'offre avec nous avec l'arrivée chez Citroën. C'est excitant de repartir avec une nouvelle voiture. Et avec toutes ces belles routes courses, je suis convaincu que le défi sera à la hauteur. Je suis déjà impatient d'être au départ.»

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

À lire aussi