Randal Kolo Muani (Eintracht Francfort) dans le bon tempo avant la Supercoupe d'Europe

Randal Kolo Muani, ici tentant un retourné acrobatique, a marqué contre le Bayern Munich pour son premier match officiel avec son nouveau club. (K. Pfaffenbach/Reuters)

Un mois et demi après avoir rejoint l'Eintracht Francfort en provenance du FC Nantes, Randal Kolo Muani a déjà séduit son nouveau club et son entraîneur.

En l'espace de seulement cinq jours, Randal Kolo Muani aura affronté deux des plus grands clubs européens : le Bayern Munich et le Real Madrid. Un mois et demi après avoir débarqué à l'Eintracht Francfort en provenance de Nantes, l'attaquant français de 23 ans a rapidement trouvé ses marques dans les rangs du dernier vainqueur de la Ligue Europa.

lire aussi

Karim Benzema avant la Supercoupe d'Europe : « Je suis préparé pour faire beaucoup mieux »

Remplaçant au coup d'envoi vendredi face aux Munichois (1-6), il est entré en jeu en début de seconde période, alors que sa nouvelle formation accusait déjà un retard de cinq buts. Concentré, appliqué et physiquement affûté, il a profité d'un relâchement de Manuel Neuer pour permettre à l'Eintracht de réduire l'écart (64e).

Avec cette première remarquée, le natif de Bondy a suffisamment séduit son entraîneur pour être titularisé ce mercredi soir, face au Real, en Supercoupe d'Europe. « Non seulement Randal a convaincu par ses courses vers l'avant et son sens du but, mais aussi parce qu'en contre, il est redoutable dans le jeu en profondeur, grâce à sa vitesse et à son explosivité », a salué Oliver Glasner, le technicien autrichien.

Objectif : faire mieux que ses 12 buts en L1 avec Nantes la saison passée

Kolo Muani savoure son nouveau quotidien, d'autant plus qu'il sera agrémenté de la Ligue des champions - il avait signé son contrat de cinq ans de longues semaines avant le triomphe de son club en finale de la Ligue Europa face aux Rangers, le 18 mai à Séville, synonyme de qualification en C1. « Les infrastructures, le stade, les supporters, tout est impressionnant, s'est-il félicité dans un entretien accordé au bi-hebdomadaire Kicker. Le style de jeu offensif prôné en Bundesliga avec beaucoup de mouvements et d'intensité me convient à merveille. »

Son intégration a été facilitée par la présence de plusieurs joueurs francophones (Almamy Touré, Evan Ndicka, Kevin Trapp). L'international Espoirs entend mettre à profit ce gain de temps : « Avec le calendrier ultra-chargé qui nous attend, je vais avoir la possibilité d'avoir du temps de jeu. [...] Quant au nombre de buts, je veux clairement faire mieux qu'à Nantes la saison passée (12 buts en L1). » Un état d'esprit qui fait déjà l'unanimité à l'Eintracht.

lire aussi

Retour sur les quatre succès du Real Madrid en Supercoupe d'Europe