Raphaël Ibañez vers une prolongation de contrat jusqu'en 2027 comme manager général du quinze de France

Raphaël Ibañez, samedi. (A. Mounic/L'Équipe)

Interrogé sur son avenir, Raphaël Ibañez a indiqué samedi en conférence de presse que « les choses » se feraient « naturellement » dans les prochaines semaines. Le manager général du quinze de France devrait prolonger son bail jusqu'en 2027 et ainsi imiter le sélectionneur Fabien Galthié.

Samedi, en conférence de presse, Raphaël Ibañez a été interrogé sur son avenir. Il attend la fin de cette tournée d'automne pour officialiser sa position. Mais le suspense est maigre. Le manager général devrait lier son futur à celui de Galthié, qui, sauf tremblement de terre, restera sélectionneur jusqu'au Mondial 2027 en Australie. « Me concernant, les choses vont se faire naturellement, a-t-il confié. C'est en cours, on verra dans les prochaines semaines. Terminons d'abord la tournée. »

Ibañez avait d'abord évoqué le cas de l'Anglais Shaun Edwards, qui a lui-même officialisé samedi, dans une chronique parue dans les colonnes du Daily Mail, sa prolongation de contrat d'entraîneur de la défense de Bleus jusqu'à la Coupe du monde 2027 en Australie. « C'est une excellente nouvelle pour le quinze de France, tant il apporte au quotidien auprès des joueurs, a ainsi commenté le manager général de la sélection tricolore. Son caractère, son charisme et sa compétence sont reconnus dans le monde entier. »

Edwards restera entraîneur de la défense jusqu'en 2027Très courtisé, l'Anglais de 56 ans a effectivement décidé d'étirer son aventure auprès de l'équipe de France, même s'il n'a pas caché dans sa chronique son envie d'entraîner un jour le quinze de la Rose ou de revenir coacher le pays de Galles. « J'aimerais entraîner jusqu'à 70 ans, j'ai encore du temps devant moi », a-t-il observé.

Edwards est ainsi le deuxième adjoint du sélectionneur Fabien Galthié, après le coresponsable de la conquête William Servat, à accepter de prolonger son contrat de quatre ans. Rappelons que Karim Ghezal, l'autre coresponsable de la conquête, et Laurent Labit, responsable de l'attaque, ont décidé, eux, de quitter la sélection après la Coupe du monde 2023 pour prendre les commandes du Stade Français.

lire aussi : Shaun Edwards, dans l'intimité du patron de la défense des Bleus