Raquel Rosa, une agente à l'écoute

Raquel Rosa, 41 ans, parle six langues et gère, entre autres, les intérêts de Dayot Upamecano (Bayern), Mohamed Camara (Monaco), Amadou Haïdara (RB Leipzig) ou encore Romain Perraud (Southampton). (Iorgis Matyassy/L'Équipe)

Partiellement sourde depuis la naissance, la Brésilienne Raquel Rosa exerce le métier d'agente de joueurs. Polyglotte, elle s'occupe entre autres de Dayot Upamecano.

Quand on croise Raquel Rosa en bas de son hôtel parisien, l'on rencontre une femme extravertie, qui a réussi à se faire une place dans le monde concurrentiel et masculin des agents. On est alors très loin de soupçonner qu'elle souffre de surdité partielle depuis sa naissance.

Originaire du Brésil, elle a grandi à Rio dans une famille passionnée de foot et a réussi un parcours à la hauteur de ses ambitions. « J'ai vécu des moments difficiles. On ne savait pas pourquoi je parlais différemment, narre-t-elle. On a découvert durant mon enfance que je n'entendais pas bien. »

L'agente de 41 ans a toujours aimé le sport et parle couramment six langues : portugais, allemand, anglais, italien, espagnol et français. Grâce au foot, mais pas que... À 11 ans, elle déménage avec ses parents en Allemagne.

« C'était la possibilité d'apprendre gratuitement de nouvelles langues. Toute petite, j'ai eu l'habitude de faire encore plus que tout ce que j'avais déjà fait. C'est plus difficile, mais il ne faut pas baisser les bras. » Très vite, elle commence sa carrière dans une Ligue régionale en tant qu'entraîneure et en profite pour observer les séances de l'équipe masculine.

Elle commence pour Hoffenheim dès 2007 dans le management et l'intégration. Durant le Mondial 2014, elle s'occupe du management de projet et est en partie traductrice lors des conférences de presse de l'Allemagne. Un Mondial, clin d'oeil de la vie, qu'elle remporte dans son pays natal avec son pays d'adoption.

Par la suite, Raquel Rosa officie, toujours dans le management et l'intégration, au sein du RB Leipzig. Ce n'est qu'en 2018 qu'elle entame sa carrière d'agente. L'économiste de formation assistait aux négociations lorsqu'elle travaillait pour les clubs. Elle écrit aujourd'hui son doctorat qui porte sur les transferts. Et Raquel de confier : « Réussir dans ce métier, c'est une chose déjà difficile. Mon handicap ne m'a pas aidée. Heureusement, j'ai vu beaucoup de facettes du monde du foot, cela m'a été utile. »

lire aussi : Série sur les agents, la nouvelle donne (1/4) : des hommes d'influence

Ses compétences et son expérience lui ont permis de rejoindre l'été dernier l'agence Unique Sports Group, dirigée par Gordon Stipic-Wipfler après avoir travaillé pour SportsTotal. Un « transfert » motivé notamment par « sa personnalité exceptionnelle, son excellente expertise, ses connaissances et son réseau », selon le directeur exécutif de Unique Sports Group.

Des qualités qui ont convaincu Mohamed Camara (Monaco), Amadou Haïdara (RB Leipzig) ou encore Dayot Upamecano (Bayern), de faire appel à ses services. Un Upamecano laudatif quand il évoque leur collaboration. « Raquel est plus que mon agente. Notre relation est marquée par un grand respect et une grande confiance. Ce qui est important à mes yeux, c'est son analyse toujours sincère de mes performances. Nous nous téléphonons après chaque match et elle me donne son avis. Même si ce n'est pas toujours agréable, c'est la seule façon de progresser. »

L'été dernier, Romain Perraud (Southampton) a rejoint son « écurie ». « J'ai appris à connaître une personne très compétente qui s'est fait sa place toute seule. Je n'ai pas hésité longtemps, raconte le latéral français. C'est une personne franche, honnête et qui travaille très bien. C'est important, surtout dans ce milieu. »

En plus de gérer la carrière des joueurs, Raquel Rosa les aide à gérer leur vie en dehors du terrain. « Au plus haut niveau, les détails vont faire la différence, précise-t-elle. Être pro ne se résume pas à jouer. » Ainsi, il lui est arrivé de mettre en relation un de ses protégés avec un chanteur d'opéra pour qu'il arrête de perdre sa voix à force de crier en match.

lire aussi : La banlieue, le nouveau vivier d'agents des footballeurs

La Brésilienne, enfin, est une source d'inspiration pour de nombreuses personnes partiellement sourdes qui rêvent de travailler dans le foot. « La plupart des gens ne savent pas que j'ai des appareils », commente l'agente.

Raquel Rosa entend transmettre son savoir en étant directrice du programme de l'UEFA agent de joueurs, une formation de trois mois qui aide à préparer sa carrière et offre l'opportunité de bâtir un premier réseau. « Il y a beaucoup d'agents dans le monde et c'est un honneur d'avoir été choisie », conclut celle qui a fait de son handicap une force.