Ray Clemence, disparition d'un héros

SO FOOT
·1 min de lecture

S'il fallait retenir une scène, une seule, emblématique des pouvoirs de l'araignée en maillot vert à manches longues qu'était Ray Clemence, ce serait celle-ci. Lors de l'été 1967, qui suit une saison compliquée pour son Liverpool (5e du championnat), Bill Shankly discute avec son patron, Sidney Reakes. Le coach des Reds veut relancer une machine légèrement grippée, ouvrir une nouvelle page avec un effectif qu'il connaît sur le bout des doigts et a une cible dans le crâne. "Patron, j'aimerais avoir 18 000 livres pour acheter Ray Clemence, du Scunthorpe Football Club", souffle-t-il alors à son président, qui lui répond : "Ray qui ?" Shankly sait très bien ce qu'il fait et a observé à plusieurs reprises une proie dont le nom lui a été soufflé par son recruteur en chef, Geoff Twentyman. Ray Clemence est alors en troisième division et joue tous les quinze jours au Old Showground de Scunthorpe, où Bill… Lire la suite sur sofoot.com

SO FOOT.com
SO FOOT.com