Real-Barça - La dépression ou le Clasico, Sergio Ramos a fait son choix

Goal.com
Sur les réseaux sociaux, le capitaine madrilène a appelé à la révolte après la défaite face à City, et surtout avant le Clasico contre le Barça.
Sur les réseaux sociaux, le capitaine madrilène a appelé à la révolte après la défaite face à City, et surtout avant le Clasico contre le Barça.

Le 26 février 2020 n’aura pas une place de choix dans la mémoire de Sergio Ramos. Face à Manchester City (1-2), le défenseur central du Real Madrid a passé une soirée compliquée. En effet, il peut s’estimer floué sur l’égalisation de Gabriel Jesus avec une poussette du Brésilien, mais il ruminera certainement longtemps son carton rouge.

Celui-ci ne souffre d’aucune contestation : Ramos était en position de dernier défenseur et, même si le Real compte faire appel, l’Espagnol ne devrait pas être de la partie sur la pelouse de City. Assez d’éléments contraires pour accuser le coup ? Évidemment que non !

"La tête et le cœur sont déjà tournés vers le Clasico"

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

"Après une nuit très difficile, je vois deux options : nous pouvons penser à la défaite d’hier ou travailler pour la victoire de demain. Je choisis cette dernière option. La tête et le cœur sont déjà tournés vers le Clasico", a déclaré Ramos sur les réseaux sociaux, pour appeler à la révolte avant le choc de dimanche.

Si le Real a peut-être dit au revoir à la C1 cette semaine, il conserve toutes ses chances en Liga. Avant le Clasico au Santiago-Bernabeu, le Barça possède deux points d’avance au classement. Une victoire permettrait donc aux Merengue de reprendre la tête… mais attention : la saison passée, la Maison Blanche avait déjà fait une croix sur les deux compétitions en cette semaine fatidique. Bis repetita ?

À lire aussi